Disclaimer : à Konomi-sensei

 

Et cadeaaaaaaaaaaauuuuu ! Les deux scènes cachées qui manquaient à l'épisode et qui n'ont pu être réalisées faute de temps et de moyen ! (maintenant que j'ai découvert que j'étais au même niveau que les scénaristes de PoT, hein, je vais pas me gêner...)


Scène 1 : entre l'entraînement et la fête


- Tu aurais pu me dire que tu revenais...
- ... Ca s'est fait vite.
- ... hmm.

Juste derrière eux, Fuji, Inui et Taka-san parlaient entre eux, un léger rire de Fuji s'échappant de temps à autres pour arriver jusqu'aux oreilles de Tezuka et Oishi qui s'étaient esquivés à une fenêtre.

- Pas de problème de décalage horaire ?
- J'ai bien dormi dans l'avion. Je verrai ce soir...
- Tu es passé chez toi au moins ?
- Hmm... A peine. Juste le temps de changer de sac.
- Ta maman ne s'inquiète pas ?
- ... non. Non, je ne pense pas.

Oishi émit un petit rire.

- En tout cas tu es vraiment tombé à pic.
- ... hmm.
- Je ne sais pas pourquoi, mais... hmm, quand c'est moi, ça ne marche jamais. Enfin... je crois que je n'ai pas vraiment la fibre d'un capitaine.
- ... tu es trop gentil. Et souriant. Et conciliant.
- ... Je pensais que c'était des qualités.
- Des qualités de vice-capitaine.

Oishi répondit par un léger sourire.

- Hmm, et je me contente parfaitement du rôle... buchô.
- Je suis désolé... si ça a été dur pour toi.

Oishi attrapa la main de Tezuka dans la sienne. Personne ne regardait, et puis il n'y avait que des membres de Seigaku dans la pièce... tous au courant.
Tezuka serra légèrement ses doigts des siens mais ne dit mot.

- Ne t'en fais pas.

Taichi entra dans la pièce, et Oishi retira discrètement sa main de celle de Tezuka.

- Le repas va être servi !


Scène 2 : après la fête

Une fois la fête finie, Tezuka resta un moment dans la cantine avec Sakaki-sensei et Hanamura-sensei. Il venait d'arriver, et bien que déjà brièvement briefé, les deux professeurs le mettaient au courant du meeting quotidien avant les entraînements, ainsi que des objectifs de la semaine.
Le temps que tout soit fixé et qu'il ait offert les formules de politesse appropriées, la cantine s'était vidée de ses occupants, mis à part les première année finissant le ménage.
Tezuka passa rapidement dans sa chambre, soufflant deux secondes en nettoyant ses lunettes, puis fouilla dans ses affaires pour retrouver le plan du bâtiment qu'on lui avait donné. Il savait ainsi qui était dans quel chambre, vu qu'en tant que coach, il était aussi plus ou moins responsable du calme au sein du camp.
Tezuka repéra rapidement la chambre d'Oishi et espéra que le jeune homme y était, vu que le connaissant, il y avait de fortes chances que celui-ci soit en fait à sa recherche. Il poussa un léger soupir en voyant qu'Oishi partageait sa chambre avec son partenaire de doubles, mais reposa calmement la feuille et arpenta les couloirs jusqu'à se retrouver devant la chambre en question.
Il toqua à la porte.
La voix d'Oishi lui répondit et content d'avoir trouvé si facilement son petit ami, il pénétra dans la pièce.

- C'est moi.

Oishi était assis sur son lit -le plus proche de la porte-, en train de relire la feuille que Tezuka avait écrite le jour même, spécifiant ce qu'Oishi devrait travailler pendant le camp.
Il l'accueillit d'un sourire, se redressant sur son lit.

- Tu es arrivé plus vite que je ne l'aurais cru.
- Hmm... Kikumaru n'est pas là ?

A ce moment, le rire tout à fait reconnaissable d'Eiji retentit, comme étouffé.

- Dans la chambre d'à côté. Avec Momoshiro et Echizen. C'est à peine si je le vois. En général quand il revient ici je dors déjà ^^;
- ... hmm.

Tezuka finit de rentrer dans la pièce et referma la porte derrière lui.

- Tu as l'air préoccupé... j'espère que tu ne vas pas penser des choses stupides parce que je suis dans la même chambre qu'Eiji, hein.
- ... non, non.
- Il y a intérêt.

Tezuka s'approcha du lit où Oishi était assis, et ce dernier l'attira à lui d'un bras, posant légèrement ses lèvres sur celles de son petit ami.

- Tu m'as manqué.

Tezuka glissa une main sur la joue d'Oishi et offrit un nouveau baiser à celui-ci, juste un peu plus long.

- On s'est vus en Allemagne il y a deux semaines.
- Ce que tu n'es pas romantique.........

Tezuka s'assit aux côtés d'Oishi, attrapant encore une fois ses lèvres des siennes, insistant toujours un peu plus.

- Tu m'as manqué aussi.

Oishi répondit par un sourire.

- Voilà, c'est beaucoup mieux.

Les deux collégiens échangèrent cette fois-ci un vrai baiser, plus long, mais particulièrement dou, lent, les deux garçons étant conscients que cette fois-ci ils avaient une montagne de temps devant eux.
Une fois les lèvres séparées, Tezuka glissa un baiser sur la joue d'Oishi, puis dans son cou, avant de s'écarter légèrement, se contentant de passer une main autour de la taille de son petit ami.
Ce simple contact lui avait manqué. Ce petit geste qui le confortait dans l'idée qu'Oishi était à lui et rien qu'à lui.

C'est là que la porte s'ouvrit.

- Oishiiii............... woups, désolé, je retourne à côté.

La porte se referma tout de suite, laissant juste Oishi rougir à l'intrusion de Kikumaru.
Mais la porte se rouvrit dans l'instant suivant, en fait.

- Ah, Tezuka, je compte dormir dans ma chambre quand même, donc ne faites pas des choses répréhensibles jusqu'au milieu de la nuit, non plus... Oh, et Oishi, si tu comptes être aussi bruyant que quand vous... que quand vous vous êtes "retrouvés" en Allemagne, pitié, il faudrait peut-être changer de pièce... tu ne voudrais pas choquer les oreilles chastes de o-chibi, ne ?
- Eiji !

Oishi s'était retrouvé complètement écarlate, mais le visage de Tezuka était toujours égal à lui-même.

- Je l'emmène dans ma chambre, si tu préfères.
- Merci ^-^ Mais... elle est où ta chambre, Tezuka ?
- J'ai récupéré celle de Ryuzaki-sensei.
- ... entre celles de Sakaki-sensei et Hanamura-sensei, je parie... ?
- Hmm. Enfin, non, Sakaki-sensei est en face. J'ai Tachibana Ann dans la chambre d'à côté, il me semble.
- ^^;;; Pourquoi pas ^^;;; Faites comme vous pouvez ^^;

Et la porte se referma.

- Tu... tu as vraiment la petite soeur Tachibana dans la chambre d'à côté ?
- ... hmm, je crois.

Oishi fixa ses pieds une seconde. Au même instant de grands éclats de rire provenant de la pièce d'à côté se firent entendre. Apparemment il y avait plus que trois personnes dans la pièce. Surtout que ce n'était pas le genre d'Echizen d'éclater de rire.

- C'est un problème ?

Oishi releva les yeux vers Tezuka.

- Ben... peut-être... un peu... quand même... enfin...

Tezuka attrapa une nouvelle fois les lèvres d'Oishi, une de ses mains venant se placer dans le cou de son petit ami.

- ... Tu préfères trouver un endroit... original ?


*à vous de trouver l'endroit original et d'écrire la PWP qui va avec, il est tard et je suis crevée ^^;;*