Titre : Décision
Auteur : (Satan Petite) Flore
Disclaimer : les personnages de cette fic m'appartiennent toujours aussi peu -_-
Avertissement : suite de "Discussions autour d'une chouette" et "Déclaration" (oui, j'ai fait exprès de choisir un titre commençant par "D" pour cette fic...). Juste shonen-aisant ^^
 
 

/Ses doigts glissent lentement le long de la gorge blanche dévoilée.
Doucement, il ferme les yeux, essayant de rassembler ses esprits.
Que doit-il faire ?

Il se lève finalement, abandonnant le corps chaud et désirable qui reposait sous ses doigts.
Il prend une longue inspiration, ferme les yeux une nouvelle fois.
Comment a-t-il fait, lui ?

Lentement, il se penche à nouveau sur la silhouette avachie, écarte une mèche soyeuse du visage endormi,... contemple.
Ses lèvres s'approchent doucement de la bouche offerte, légèrement entr'ouverte et qui le tente depuis de longs moments./

Tatsumi retourna à la réalité, lentement, se rappelant avec difficulté où il était et ce qu'il faisait.
Il avait testé le cadeau de Watari -et s'étonnait encore du courage qu'il avait eu d'être le cobaye volontaire d'une des inventions du scientifique.
C'était un de ses rêves.
Mais il n'avait aucune idée de 'qui' occupait ce rêve.
A chaque fois qu'il le revoyait, il en ressortait avec une vision floue de celui qui le partageait, désirant pourtant savoir qui troublait autant son inconscient.
Oui, il voulait vraiment savoir.

La... déclaration de Watari l'avait... pas surpris mais... marqué d'une façon ou d'une autre.
Il ne connaissait pas ses propres sentiments.
Ils étaient flous.
Comme toujours.
Il était simplement incapable de prendre une décision qui pourrait l'engager dans quelque chose, ni même d'adopter l'attitude contraire et de rejeter quelqu'un.
Il soupira.
Il... aimait Tsuzuki, non ?
Ou l'avait aimé, au moins ?
Il se posait la question, se demandant pourquoi ses sentiments n'étaient pas évidents à lui-même...
L'image de Watari lui avouant son amour hantait son esprit.
Le jeune shinigami avait été courageux. Il n'avait eu aucun espoir, ou très peu, mais avait osé dévoiler ses sentiments. Mais à quoi cela l'avançait-il ? Tatsumi était totalement incapable de dire non... mais aussi totalement incapable de dire oui.
Il ne savait pas... ne savait pas ce qui se trouvait dans son coeur.
Pourquoi était-ce si difficile ?

Lentement, il chassa ces pensées de son esprit alors qu'il quittait son appartement, près pour une nouvelle journée de labeur, anxieux de rencontrer qui que ce soit.

Il se fit discret sans difficulté et la matinée passa sans qu'il ne s'en rende compte, finalement.
Sortant pour sa pause-déjeuner, il entendit un éclat de rire qui lui fit tourner la tête.
Tsuzuki et Watari mangeaient des bentô tout en discutant allégrement.
Son coeur fondit à cette vue somme toute habituelle et son visage esquissa un sourire.
Il tressaillit soudain, son coeur ayant comme voulu sortir de sa poitrine.
Ce spectacle en était la cause.
Mais qui ?
Tsuzuki ? Watari ?
Pourquoi doutait-il ?
Pourquoi était-il incapable de savoir ce qui se trouvait dans son propre coeur ?

Tsuzuki fit un signe de la main, invitant Tatsumi à se joindre à eux.
Après une courte hésitation, le shinigami les rejoignit, s'asseyant aussi près de l'un que de l'autre, bizarrement mal à l'aise.
Il remarqua un changement d'expression sur le visage de Watari et le shinigami lui fit un grand sourire pour l'accueillir.
A nouveau, son coeur fit un bond de travers.
Il ne deserra presque pas la bouche du repas, se contentant de suivre la discussion des deux autres shinigami.
Tsuzuki partit le premier, appelé par Hisoka et Tatsumi se retrouva seul avec Watari.
Un silence s'installa qu'aucun des deux n'osait briser.
Mais aucun ne le trouvait pesant.
Watari finit par se lever à son tour, s'apprêtant à partir.
Tatsumi ne voulait pas qu'il parte.
Il avait le sentiment qu'il devait dire quelque chose -même n'importe quoi- pour le garder encre un minimum auprès de lui.
Il devait lui dire quelque chose.

- Watari-san ?

Le shinigami se tourna, levant un sourcil interrogatif.
Tatsumi s'approcha, attrapant une des mains de son collègue.

- Je peux vous parler ?

Un petit rire s'échappa de la bouche de Watari et Tatsumi se sentit un peu ridicule.

- Bien entendu.
- Je n'ai... je n'ai absolument aucune idée des sentiments que je peux éprouver à votre égard. Je... Je n'ai jamais appris à suivre les élans de mon coeur et j'ai l'impression d'être totalement incapable de savoir ce qui s'y trouve. De découvrir que j'en ai un pour la première fois. Je... ne sais pas si j'arriverais à mettre au clair ce que je ressens aussi rapidement que je le pensais.

Une des mains de Watari caressa lentement la joue de Tatsumi, le contact l'électrisant.

- Ce n'est pas grave. J'ai l'éternité devant moi. Et je ne veux pas vous presser.
- Mais... je ne sais pas... comment faire...

Tatsumi se sentait impuissant. Proche de quelque chose qu'il n'arrivait pas à saisir mais qu'il savait à sa portée.

- Ouvrez votre coeur. Ne vous laissez influencer par rien d'autre. Regardez qui s'y trouve. Auprès de qui vous voulez être. Qui compte pour vous. N'essayez pas d'y voir quelqu'un en particulier.
- Je... Watari-san...
- Vous n'êtes même pas obligé d'y voir quelqu'un. Contentez-vous de suivre... vos envies.

Tatsumi tressaillit une nouvelle fois.
Suivre ses envies ?
Lentement, il approcha son visage de celui de son collègue et déposa un court baiser sur les lèvres de Watari.

- Tatsumi...

La voix de Watari fit frisonner le shinigami et celui-ci prit conscience de son acte.
A son tour, il passa une main sur la joue de Watari, ne sachant trop comment exprimer ce qu'il voulait dire.

- Watari-san, je... ne...

Un des doigts de Watari vint clore la bouche de Tatsumi, surprenant le kageshi.
Les bras de Watari encerclèrent le corps de shinigami et sa tête se reposa contre son torse.
Tatsumi rougit légèrement, mis plutôt mal à l'aise par la situation, mais ressentant autre chose que de la gêne et de l'anxiété. Une sensation sur laquelle il ne pouvait mettre de nom.
Son coeur battait à tout rompre et Tatsumi sentait son pouls dans ses oreilles.
A cause d'un simple contact ?
Sa gorge était sèche et il était désorienté, sa vision se troublant malgré la paire de lunettes sur son nez.

- Je ne sais pas comment vous faites pour ne pas l'entendre... Votre coeur... Il bat assez fort pour que vous vous en rendiez compte, non ?

Watari releva la tête, un petit sourire implorant sur les lèvres.
Tatsumi ferma les yeux un instant.
Son coeur.
Ses envies.
Il voulait...

- Watari-san, vous faites quelque chose, ce soir ?