Titre : Ce qui se passe à l'anniversaire d'un membre du comité exécutif du conseil des élèves du lycée privé Araiso *yatta, j'ai réussi à faire plus long que le titre du manga*
Auteur : (Satan Petite) Flore
Disclaimer : Kubota, Tokito, Fujiwara et Katsuragi sont des personnages de Shiritsu Araiso Koutou Gakkou Seitokai Shikkoubu (qu'est-ce que j'aime le titre de ce manga ^^) et appartiennent de ce fait à Kazuya Minekura et pas à moi T_T
Pairing : Kubota Makoto x Tokito Minoru
Avertissement : PWP pure et dure entièrement due au mauvais temps qu'il fait dehors... Et je me demande pourquoi j'écris des PWP alors que je sais pas faire une description correcte ^^;;;;
 
 
 

- Kubo-chan... non... ce n'est pas le moment.
- Allez, Tokito, tu sais bien que si ce n'est pas maintenant, ce ne sera jamais.
- Hnn... Kubo-chan, un peu plus tard, s'il te plaît...
- Pfff... comme tu veux, mais ça ne montre que ton impuissance....

La porte s'ouvrit dans un grand fracas.

- Nan mais les garçons, vous avez pas honte de faire ça dans un lieu public ?!?!?!?!?

Katsuragi venait de faire une entrée fracassante dans la salle du conseil des élèves où Tokito et Kubota se trouvaient.

- ...face à la question.

Kubota avait fini sa phrase, à peine interloqué par l'intervention de leur camarade de classe.

- Pfff... je hais les révisions.

En disant cette phrase, Tokito s'était éloigné de Kubota et s'était dirigé vers Katsuragi, rejoignant la jeune fille à la porte de la salle.

- Excuse moi, je n'ai pas vraiment écouté ce que tu disais, Katsuragi... qu'est-ce qui se passe ?

La jeune fille poussa un soupir.

- Rien, rien.

Elle scruta une dernière fois la pièce avant de la quitter, Tokito fermant la porte derrière elle.

- Ne, Kubo-chan ?

La chaise sur laquelle reposait le jeune homme en question s'inclina dangereusement en arrière, et un balancement de la tête permis à Kubota Makoto d'avoir en ligne de vue son interlocuteur.
Tokito lui fit un petit sourire et alla s'asseoir à la table du conseil des élèves en face de son partenaire, reposant sa tête sur ses bras.

- Tu l'as dit à Katsuragi et aux autres ?
- Non, pas la peine.
- Alors tu fais quoi ?
- Rien.

Tokito poussa un petit soupir.

- Je peux m'incruster ce soir, alors ?
- Si tu me promets que personne ne va me crier dessus "surprise" quand j'entrerai dans une pièce quelconque, ça marche.

Toujours le sourire aux lèvres, Tokito se releva, tira un brin sur son gant, passa sa main dans ses cheveux et sortit de la pièce après avoir effleuré l'épaule de Kubota.

____________________
 

- Il faut que je fasse des courses.

Tokito avait suivi Kubota à la fin des cours, un petit sourire aux lèvres d'être le seul "au courant".

- Oui, oui, pas de problème.

Tokito attrapa un panier une fois dans le magasin et suivit docilement son ami à travers les rayons.
Le plus grand des deux mettait au fur et à mesure des produits dans le panier tenu par la main gantée du plus petit, leur donnant l'air de deux jeunes mariés aux yeux de tout le magasin.
Kubota finit par se diriger vers la caisse.

- On prend un gâteau ?
- Tokitooooooo.
- Ça va être génial comme fête... Heureusement que ma personne va égayer cette soirée. Des fois ma générosité me sidère. Bon, mon intelligence et ma beauté aussi, mais ma générosité en premier.
- Tokito, il n'y aura pas de fête. Je tolère ta présence parce que sans moi tu ne réviserais pas.

Tokito fit une moue désagréable puis releva le visage dans un signe de bouderie... qui se dissipa dès qu'ils croisèrent Fujiwara à la sortie du magasin.
A la vue de leur kohai, Tokito attrapa le bras de Kubota et fit un sourire fier et hautain.
Fujiwara s'arrêta à leur niveau.

- Tokito-senpai, Kubota-senpai *-*, vous rentrez de cours ?

Tokito répondit le premier, même si Fujiwara aurait cent fois préféré entendre la voix de Kubota.

- Oui, Kubo-chan m'a invité chez lui pour la soirée.
- Oh... Qu'est-ce que vous allez faire, réviser ?

Le sourire de Tokito partit dans l'instant.
Kubota émit un petit ricanement et répondit.

- Oui... Enfin, je doute qu'on arrive à travailler des heures d'affilée. On verra bien ce qu'on fera pour boucher les trous.

Kubota avait dit ça en sortant son paquet de cigarettes de sa poche et en essayant tant bien que mal d'en allumer une alors que Tokito restait agrippé à son bras.
Fujiwara fit un petit sourire un peu forcé puis regarda sa montre.

- Bon, et bien je vais vous laisser. Bonne soirée.
- Bonne soirée à toi aussi.

Tokito fit un sourire vainqueur au départ de son "rival" avant de finalement relâcher le bras de Kubota qui exhala un fin nuage de fumée au même moment.

- On y va ?

Tokito hocha positivement de la tête et marcha devant Kubota pour arriver finalement à l'immeuble dans lequel habitait ce dernier.
Une fois dans l'agréable petit studio du plus grand des deux lycéens, Tokito aida Kubota à ranger ses courses puis les deux s'assirent à la table basse qui trônait au milieu de la pièce un peu vide quand le futon n'était pas sorti.
Tokito émit un soupir en voyant Kubota sortir des affaires de classe et commencer à les éparpiller sur la table.

- Tu es 'vraiment' sûr que tu veux réviser ?
- Ce n'est pas que j'en ai envie. Mais si je ne fais rien, tu ne passeras pas les prochains examens.
- Ça peut bien attendre un peu, non ? C'est ton anniversaire, après tout.

Tokito fit un air de chien battu même si au fond de lui il se trouvait vachement généreux d'autant penser à son ami.
Kubota releva les yeux vers son invité, mâchonnant sa cigarette.

- J'ai dit pas de fête. C'est un jour comme un autre, Tokito.
- Non ! Tu devrais recevoir des cadeaux, à l'heure qu'il est ! et on devrait bien manger et...

Tokito eut une idée.

- Dis moi ce qui te ferait plaisir. Je ne t'ai même pas trouvé de cadeau, mais je suis sûr qu'on peut encore arranger ça.
- Ce qui me ferait plaisir, c'est que tu aies tes examens, qu'on puisse quitter tous les deux ce lycée où les filles extrapolent sur le fait qu'on couche ensemble et donc que tu bosses un petit peu.
- Kubo-chan, tu n'es pas drôle. Et je croyais que tu trouvais ça rigolo les doujinshi et tout ça.

Kubota fit un regard impénétrable qui fit se taire Tokito.
Enfin... quelques secondes seulement.

- Et si je pouvais faire n'importe quoi d'autre pour toi que de travailler, ce serait...?
- Que tu ôtes ce gant.

Tokito resta interloqué quelques secondes, prenant sa main droite dans la main gauche.

- Grumpf... Tu n'es pas drôle, Kubota-cha...
- Qu'on fasse tout ce que les filles écrivent dans ces doujinshi.
- QUOI ?!?!?
- Avoue que ça t'as déjà traversé l'esprit.

Tokito baissa le regard vers la table basse.

- Oui, mais... mais sans plus.
- Alors...?
- Alors quoi ?
- Tu vois que tu ne peux pas m'offrir de cadeau d'anniversaire, alors travaille.

Sentant la colère rougir son visage, Tokito se leva, attrapa les épaules de Kubota et le plaqua à terre.
Retenant sa respiration pour chasser un moment de pure anxiété, il descendit son visage vers celui de Kubota et l'embrassa.
Au bout d'à peine un instant, il se redressa, rouge jusqu'aux oreilles et détourna le regard de son ami.

- C'est tout ?

Tokito déglutit avec difficulté en entendant la réplique de Kubota.
Il ne put s'empêcher de sursauter quand de derrière lui il sentit les mains de Kubota agripper sa taille et le souffle chaud de son partenaire dans sa nuque.

- Kubo-chan...?

Un frisson lui parcouru l'échine quand les lèvres de Kubota se posèrent dans son cou, le léchant et le mordillant par endroits.

- Tokito...

Les doigts de Kubota passèrent sous le sweat-shirt de Tokito et glissèrent sur ses abdominaux délicieusement fermes et doux au toucher.
Tokito cru qu'il allait mourir dans l'instant tellement les sensations qu'il ressentait étaient intenses.

- Tokito...

Kubota fit se tourner Tokito vers lui. Le jeune homme haletait et ses joues étaient rosies par l'excitation.

- Alors... tu te décides pour mon cadeau d'anniversaire ?

Tokito fut un peu surpris par la question, mais au bout d'un instant, fit un petit sourire avant d'attraper Kubota par le col et de mener ses lèvres jusqu'à celles de son compagnon.
Leur baiser fut tout d'abord léger, un peu timide de la part de Tokito, ne sachant pas trop jusqu'où il irait.
Kubota finit par doucement amener Tokito au sol, ses mains ne quittant pas la taille du jeune homme, et remontèrent même un peu plus jusqu'à l'un des tétons de Tokito qui ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche à cette nouvelle sensation, permettant à Kubota de glisser sa langue dans la bouche de son partenaire.
La langue de Tokito finit par rejoindre celle de Kubota et leur baiser devint plus brûlant de passion.
Au bout de quelques instants de pures sensations d'extase, les lèvres se séparèrent pour laisser les deux partenaires respirer.
Kubota passa une jambe entre celles de Tokito et une de ses mains ressortit de dessous son sweat pour ôter la veste du jeune homme.
Les deux garçons se sourirent.

- Pourquoi on a pas fait ça plus tôt ?
- Ce n'était pas mon anniversaire.

Et sur ces brèves paroles -et après avoir finalement retiré ses lunettes-, Kubota repartit à l'assaut de la bouche de Tokito, en prenant possession comme du reste de son corps.
Tokito parvint à reprendre un minimum ses esprits et commença à déboutonner la chemise de Kubota.
Après avoir glissé ses doigts sous la chemise et réussi à faire sortir un petit gémissement de la bouche de Kubota, il fit se renverser la situation et se retrouva au-dessus de son camarade de classe.
Sa bouche vint trouver le cou de Kubota et alterna coups de langue et petites morsures, imitant plus ou moins ce que l'autre jeune homme lui avait fait 'subir' quelques instants plus tôt.
Il fut perturbé dans son exploration du début du torse de son partenaire quand Kubota voulut finir son travail de déshabillage et faire passer son sweat au-dessus de la tête de Tokito.
Triste de quitter le contact des pectoraux agréablement musclés de Kubota, Tokito s'écarta néanmoins et finit lui même d'enlever son sweat-shirt, puis frissonna quand les mains de son compagnon revinrent jouer sur son torse, autour de sa taille, dans la courbe de son dos.
Il s'étendit de tout son long sur Kubota, stupéfait de réaliser que rien que le contact de la peau nue de leurs torses et la friction de leurs corps l'un contre l'autre puissent provoquer autant de sensations incroyables dans son esprit.
Kubota repassa au-dessus, s'écarta un peu de son partenaire, s'appuyant  de ses mains sur le sol pour mieux le contempler.

- Tu es magnifique.

Il joignit le geste à la parole en passant sa main dans les cheveux de Tokito. Elle descendit doucement, laissant une fine caresse le long du cou de Tokito, faisant prendre une brève inspiration à ce dernier quand elle atteignit ses pectoraux puis...
Elle rejoignit la main droite de Tokito qui reposait sur son ventre.
Un doigt glissa le long du gant et Tokito frissonna.
Kubota s'arrêta instantanément, voyant que ce frisson n'était que de la peur et en rien du plaisir.
Il fit un petit sourire à Tokito et sa bouche vint embrasser le gant puis la bouche de son partenaire, pour faire partir ses craintes.
Sa main reprit son exploration et commença à défaire la boucle de ceinture de Tokito dont les hanches commençaient à bouger contre sa volonté.

- Hnnnn.... aaaah... Ku... Kubo-chan...

La ceinture finit par s'ouvrir, et avec une infinie lenteur -insupportable pour Tokito-, Kubota défit les boutons du pantalon un à un.
La respiration de Tokito était devenue saccadée et le contact des mains de Kubota si proches de son érection, et pourtant si loin alors qu'elles faisaient glisser son pantalon le long de ses cuisses, le fit s'accrocher fermement au col de la chemise ouverte mais toujours en place de Kubota.
Une fois le pantalon de Tokito enlevé, Kubota consentit à enlever sa propre chemise et à se plier aux caresses de son camarade de classe.
Les mains du plus petit des deux jouèrent avec les tétons de Kubota, et pour se venger, celui-ci dévora la bouche de son partenaire tout en glissant une main dans le caleçon de Tokito, agrippant son fessier délicieusement ferme et sans défaut.
Tokito gémit dans la bouche de Kubota et une de ses mains vint défaire la queue de cheval du jeune homme.
La bouche de Kubota quitta celle de son compagnon et commença à descendre le long de la jugulaire, alors que ses mains finissaient d'ôter le caleçon de don camarade de classe.
Pendant ce temps-là, Tokito, entre deux gémissements de plaisir, se débattait avec la ceinture et les boutons du pantalon de Kubota, réussissant finalement à aussi glisser sa main au contact des parties plus intimes de son partenaire.
Kubota retint son souffle, et pria pour que la main de Tokito se rapproche encore de son érection qui se faisait douloureuse.

- Hmm... To-ki-to...

Les lèvres de Kubota rejoignirent celles de Tokito alors que sa main non occupée à jouer avec le postérieur de son camarade de classe attrapa le membre de celui-ci.

- Aaaaaah ! Kubo-chan !!

Les gémissements de Tokito avaient fait se séparer les lèvres des deux lycéens et la bouche de Kubota migra vers une partie plus pressante de l'anatomie du jeune homme sous lui.
Sans le prévenir, il passa un coup de langue sur toute la longueur de Tokito et prit lentement le bout de son érection en bouche.
Tokito crut que son coeur s'était arrêté. Ses hanches avaient fait un mouvement involontaire vers le haut, recherchant la chaleur et la moiteur de la bouche accueillante de Kubota.
Ce dernier finit par bouger et prit entièrement le sexe de Kubota en bouche, avant d'entamer un mouvement de va-et-vient.

- Ku... Kubo-chan... aaaah.. hnn.... Kubo-chan ! Je... je... ah !!!!

Au bout de seulement quelques instants, Tokito s'était vidé dans la bouche de Kubota, pour ensuite retomber faiblement sur le sol, épuisé.
Kubota revint à son niveau et l'embrassa doucement.
Tokito avait les joues rouges de confusion, à la fois de ne pas avoir prévenu Kubota et d'avoir joui si vite.

- Dé... désolé.

Kubota émit un petit ricanement puis ses lèvres vinrent retrouver celles de son compagnon.
Leurs corps se pressèrent à nouveau l'un contre l'autre et Tokito sentit l'érection encore ardente de Kubota contre sa cuisse.
Il glissa à nouveau sa main dans le pantalon de son partenaire et demanda :

- Besoin de moi ?

Ses lèvres avaient esquissé un petit sourire rieur.
Kubota répondit par un sourire puis plongea ses yeux dans ceux de celui qui était devenu son amant.

- Est-ce que je peux...?

La main de Kubota qui n'avait pas quitté les fesses de Tokito firent une petite percée vers l'entrée du lycéen qui sursauta aussitôt.

- Ku... Kubo-chan, je ne sais pas si.. si je...
- Et dire que tu es si décidé et fier de toi d'habitude...

Tokito rougit violemment puis d'un ton décidé, cria presque.

- Je sais ce que je veux ! Et il se trouve qu'à l'heure qu'il est c'est te sentir en moi, Kubo-chan.

Tokito s'en voulut d'avoir dit une phrase qui sentait à vingt kilomètres les sentiments mièvres et les embrassades pathétiques.
Kubota ricana à nouveau, puis sa bouche vint rejoindre l'oreille de son compagnon.

- C'est le plus beau cadeau d'anniversaire que j'ai reçu.
- C'est pas dur, c'est le seul. Mais c'est clair que de voir le grand Tokito-sama s'offrir à soi doit être pour le moins valorisant. Tu as de la chance que ce soit ton anniversaire.

Kubota inséra un doigt dans la bouche de Tokito, qui le suça doucement. Il fit de même du deuxième et troisième doigt que le plus grand jeune homme lui présenta.

- Parce que ça ne se reproduira plus ?

Kubota inséra un doigt dans l'entrée encore vierge de Tokito qui ne put s'empêcher de supresser un gémissement.
La sensation était bizarre. Pas particulièrement plaisante... il ressentait seulement une espèce de gêne.
Le doigt de Kubota commença à étirer les muscles de Tokito, doucement.

- Je n'ai pas dit ça.

Un deuxième doigt rejoignit le premier, sans trop déranger Tokito, mais il ne trouvait toujours pas la sensation agréable.

- Alors... tu comptes être seme la prochaine fois...?

Le troisième doigt fut moins bien accueilli que les deux premiers et les muscles de Tokito se contractèrent, voulant involontairement repousser la présence étrangère à l'intérieur du corps du jeune homme.

- Détends toi, Tokito...

La deuxième main de Kubota passa dans les cheveux de son amant et ses yeux cherchèrent ceux de Tokito.

- C'est bon. Je suis prêt.
- Non, tu ne l'es pas.

Kubota bougea ses doigts et fit apparaître une grimace de douleur sur le visage de Tokito.
Le plus grand des deux lycéens embrassa son compagnon, lui susurrant de se détendre, que tout allait bien se passer et qu'il ne lui ferait de mal pour rien au monde.
Finalement, après quelques longs instants, les muscles du postérieur de Tokito finirent par s'habituer au doigts de Kubota et se détendirent un peu, laissant le jeune homme étirer l'entrée sans faire mal à son uke.
Kubota finit par retirer ses doigts de Tokito, et rassemblant la semence que ce dernier avait déversé plus tôt, lubrifia son membre avant de le positionner à l'entrée maintenant détendue de son partenaire.
Il passa de nouveau une main dans le cheveux de Tokito, pour qu'il reste détendu.
Le plus petit des deux jeunes hommes lui répondit par un soupir et un signe de tête lui intimant de commencer.
D'une seule traite, Kubota s'insinua en lui, lentement, doucement, ses yeux ne quittant pas ceux de Tokito pour s'assurer que tout se passait bien pour lui.
Une fois totalement empalé, Kubota marqua une pause.
Entre deux inspirations rapides, Tokito réussit à articuler :

- La prochaine fois... je ne cracherai pas sur le rôle de seme...

Kubota plaça les jambes de Tokito sur ses épaules et lui sourit.

- C'est 'vraiment' parce que c'est toi que je fais ça... aaah !

Après être en parti ressorti de la douce chaleur qui émanait de l'intérieur de Tokito, Kubota s'était renfoncé de toute sa longueur à l'intérieur de son amant, atteignant un point sensible qui avait fait pousser à ce dernier un cri de plaisir et de surprise mélangés.
Heureux de son effet, Kubota recommença, dévorant les sensations qu'affichaient le visage de son Tokito, comblé par l'étroitesse de l'intérieur de son compagnon.

- Hmm... Kubo-chaaaaan... aaaah... encore !! Oui !! Ouiiii ! Makoto !!!!!

A chacun de ses coups de reins, Kubota faisait sortir des exclamations de plus en plus fortes de la bouche de Tokito, il fit cependant une pause en entendant son 'prénom' prononcé par son amant.

- Makoto ?
- Désolé, ça m'a échappé.

Tokito, en sueur, fit un grand sourire à Kubota et d'un mouvement du bassin lui indiqua de continuer ses allers et venues à l'intérieur de lui.
Kubota émit un grognement de plaisir et s'exécuta.

- Hmm... tu sais... hnn.. Kubo-chan.... je... ah ! je... je veux bien rester... Aaaah !!! Kubo-chaaaan ! je veux... je veux bien rester uke... si tu y tiens... hnn...

Kubota esquissa un sourire et accéléra son rythme, donnant des coups de reins de plus en plus forts, se perdant dans les sensations que lui offraient le corps si délicieux, si agréable et si merveilleux de Tokito.

- Aah !! Oui ! Plus fort... encore !! Hmmm...

Tokito pensait qu'il allait exploser tellement la sensation de sentir Kubota à l'intérieur de lui était forte. Chaque mouvement faisait naître des étoiles dans son esprit, le rapprochant de plus en plus de l'extase totale.
Il ne put s'empêcher d'émettre un cri encore plus fort quand il sentit la main de son amant sur son érection renouvelée, commençant à pomper.

- MAKOTOOOOO !!!!!! AAAAAAAAH !!!

A chaque parole de Tokito correspondait un grognement de Kubota, ou un murmure rauque s'approchant de "Tokito" ou même de "Minoru" par moment. Il voulait toujours s'enfoncer plus, plus vite, plus fort à l'intérieur du corps de son amant.

- Hnnn... OUI !! Makoto !! MAKOTOOOOOOOOOOO !!!!!

Dans un moment d'ultime extase, Tokito se déversa dans la main de Kubota occasionnant la contraction de tous ses muscles et delà l'éjaculation de Kubota.
Les deux amants s'écroulèrent l'un sur l'autre et leurs bouches se rejoignirent une dernière fois.

- Tu sais quoi, Kubo-chan...?
- Hmmm... ce n'est plus Makoto ?
- Hnn... je préfère Kubo-chan, en fait...
- Qu'est-ce que tu voulais me dire...?
- Ça devrait être plus souvent ton anniversaire.
 
 

FIN