Titre : Shuffle or Boogie
Auteur : (Satan Petite) Flore
Disclaimer : Mikage Kagami et Alexander O. Howell sont des personnages de Ayashi no Ceres et appartiennent de ce fait à Yuu Watase et pas à moi (si, je vous jure, c’est pas moi l’auteur d’AnC… ben vi, si ça avait été moi, seraient apparus plus les deux-là…)
Autre chose à dire : yaoi (comme si personne s’en doutait entre ces deux-là)… et euh, on va essayer de mettre une scène dedans, donc pas pour les âmes pures, naïves, innocentes et romantiques qui risqueraient d’être choquées ^^
Et euh, le titre a absolument rien à voir, c’est le titre de la chanson qui passait sur mon winamp quand je me suis dit que je devais mettre un titre ^^;;
Oh, et puis l’abréviation “ officielle ” d’Alexander c’est Alec, mais bon, pour moi c’est Alex alors si vous voyez les deux qui alternent ou juste la 2e, faut pas s’étonner…
Dédicace : Pour ma Nogi-ko vu que c'était avant tout un plan diaboliquement génial pour qu'elle me reparle ^^ Merci de m'avoir reparlé avant que je l'ai finie, sinon ça aurait mis du temps ^^;;;;
 
 
 

1re partie.

- Alexander O. Howell ?

Il se retourna pour voir celui qui s’était adressé à lui.
Japonais, sérieux, sûr de lui.

- C’est moi. Vous êtes monsieur Kagami ?

Il fit un petit sourire.

- Mikage. Kagami est mon prénom.

Alex ne put s’empêcher de rougir à la gaffe qu’il avait commise envers celui qui serait sûrement son nouvel employeur.

- Excusez-moi.
- Ce n’est rien.

Kagami s’approcha du siège du jeune homme pour regarder son écran…
Plusieurs fenêtres ouvertes…
Des tables, une reconstitution 3D d’une double-hélice d’ADN, une boîte e-mail, un jeu video sur pause…

- On m’a dit le plus grand bien de vous.

Alex rougit à nouveau.

- Et on m’a dit que votre entreprise avait besoin d’un chercheur… ?
- C’est le cas.

Alex se rendit compte qu’il était peut-être temps de se lever et de se présenter, histoire de ne pas faire encore plus mauvaise impression.
Kagami fut surpris de l’entendre parler un japonais fluide, même si son accent écossais ressortait plus quand il parlait cette langue plutôt que l’anglais et qu’il avait de drôles de tournures.
Bien qu’il lui sembla un peu emporté et un peu… superficiel, Alex lui fit très bonne impression. Il n’avait que 18 ans, mais était déjà plus qu’avancé et semblait plus qu’emballé parce ce qu’il faisait… et par ce que lui proposait Kagami.

Moins d’une semaine après cette première entrevue, Alexander avait un poste au sein de la filière américaine de Mikage International, à décrypter le génome humain et certaines de ses anomalies particulièrement rares, dressant arbres généalogiques et lançant des recherches dans diverses régions pour reconstituer le voyage et la mutation de ces gênes.
Kagami lui avait plus ou moins laissé les pleins pouvoirs, voyant que le jeune homme savait ce qu’on attendait de lui et faisait son travail avec ardeur.

Alexander était impressionné et passionné. Impressionné par ce Mikage Kagami, pas beaucoup plus âgé que lui, mais pourtant si confiant et -plus ou moins, même si pas officiellement- à la tête du groupe énorme qu’était Mikage International, et passionné par cette soif de savoir, par son travail, par ce qu’on lui demandait.

Kagami venait souvent aux Etats-Unis pour voir en direct comment avançait Alex. A chaque fois, le jeune homme se montrait emporté par ses découvertes, expliquant avec soin tous les horizons qui s’ouvraient au projet C, toutes les possibilités et les significations qui pouvaient découler d’un unique gêne.
Ce n’est qu’à leur cinquième, ou sixième rencontre que Kagami et Alex parlèrent d’autre chose que le projet C, qui était pourtant leur passion et travail commun.

- Où avez-vous appris le japonais ?

Alex releva la tête. Il ne s’attendait pas à cette question de la part de son patron.

- Euh… Dans les animés.

Kagami pouffa de rire.

- Ca ne m’étonne même pas.

Kagami regardait fixement un stylo qu’il avait attrapé sur le bureau d’Alex. Ce dernier avait remarqué que la plupart du temps Kagami semblait penser à autre chose qu’à leur conversation, et pourtant, il faisait assez attention pour savoir de quoi ils parlaient.

- Déçu d’avoir embauché un otaku ?
- Tant que ça ne perturbe pas votre travail…

Il releva les yeux vers Alex.

- Et non, je ne suis vraiment pas déçu de vous avoir engagé. D’ailleurs…

Kagami sembla réfléchir encore un peu.

- … je voulais savoir si ça ne vous dérangerait pas de travailler directement au Japon. C’est là que nous recueillons le plus de données et que nous avons le plus besoin de vous.
- Je…
- Je voulais juste vous dire que de toutes les sections rattachées au projet C, la votre est celle qui nous a amené le plus de résultats concrets et d’avancées. Autant dire que c’est grâce à vous et qu’il nous serait donc profitable de vous avoir là où à la fois la technologie et les questions seront à votre hauteur.

Alex était abasourdi.
Après une seconde d’étourdissement, il fit un grand sourire, attrapa la main de Kagami et la secoua fermement, dans un déluge de remerciements.
Kagami pouffa de rire.

Je ne pensais pas que ça vous rendrait si enthousiaste…

Alex bafouillait tout ce qu’il pouvait mais ne manqua pas de montrer son enthousiasme de se retrouver au pays des animés et des jeux video… La belle vie…
 
 

2e partie.

Kagami fut heureux de voir qu’Alex n’avait aucun  problème pour s’accoutumer à la vie au Japon… ce qui mit à peu près deux semaines.
Le temps de dépenser tout ce qu’il devait avoir d’économies en jeux, consoles, manga et merveilles électroniques stupides qu’on ne trouve pas aux Etats-Unis puis d’avoir une petite dépression de quelques jours après s’être fait à l’idée de ne pas pouvoir dépenser plus que son salaire…
Son bureau devint pire que jamais. Déjà aux Etats-Unis, Kagami n’osait presque pas entrer dedans de peur de faire tomber des piles de bouquins, de se prendre les pieds dans un câble d’ordinateur ou de s’asseoir sur un des derniers déjeuners du scientifiques, mais là, ça devenait infernal.
D’ailleurs vu le souk, Kagami se demandait ce qu’il venait faire si souvent dans ce bureau alors qu’Alex avait tendance à le retrouver n’importe où dès qu’il avait fait des progrès. /Souvenir embarrassant d’Alex lui sautant dessus au milieu d’un conseil d’administration/
Redressant ses lunettes sur son nez, Kagami s’apprêtait une nouvelle fois à rentrer dans le bureau de son subalterne.
En fait, il se rendait compte qu’aller voir le jeune Ecossais lui remontait le moral.
Il ne voulait pas l’avouer, mais la conduite un peu désinvolte du scientifique le rafraîchissait de toutes les mauvaises nouvelles qui pouvaient lui tomber dessus.

- Chef ?

Alex, se balançant sur son fauteuil, avait jeté la tête en arrière pour voir qui entrait dans son bureau, mais ne doutait pas que c’était Kagami -qui était bien la seule et unique personne du bâtiment à venir le voir assez fréquemment.
Kagami regarda à terre et posa prudemment  un pied entre un reste de pizza et un manga dont la couverture virait tellement vers le rose que Kagami faillit demander si Alex lisait des shojo.
Manière, ça ne l’étonnait même pas.

- Alors… les choses avancent ?

Kagami savait qu’il embarrassait à chaque fois Alex avec cette question, vu que si les choses avançaient, Alex serait déjà entrain de le lui dire. Mais il n’allait pas juste débarquer et demander comment ça allait, non plus…
Alex se gratta la tête et regarda les pieds de Kagami.

- Euh… Comme d’habitude, mais pas de grande nouvelle.

Il se tourna vers son écran puis agrandit une fenêtre. Kagami s’approcha et regarda l’ordinateur par-dessus l’épaule d’Alex.
C’était devenu une habitude qu’il lui montre où il en était dans ses recherches, où étaient les problèmes qu’il rencontrait et les informations qui lui manquaient.
Kagami poussa un soupir.

- Euh… ce n’est pas si catastrophique que ça, chef, j’vais réussir à régler ça dans les prochains, jours, je vous assure.

Voyant Alex tout rouge et embarrassé, Kagami ne put s’empêcher de sourire.

- Ce n’est pas à propos de votre niveau d’avancement que je soupire, c’est dans mon humeur du jour.
- Mauvaise journée ?
- Hmm. Oui, depuis plusieurs jours.
- On peut pas laisser ça comme ça…

Kagami regarda d’un air étonné Alex fouiner sous son bureau, débarrasser un peu le fouillis à ses pieds puis installer une chaise pliable à ses côtés, laissant son plus ou moins fauteuil à son chef.

- Assis.
- …
- Je vous en prie.
- Comme vous voulez.

Kagami s’assit face à l’ordinateur et poussa un autre long soupir.

- Je n’vais pas vous torturer, chef.
- Je m’attends à tout de votre part, Alexander.

Alex resta figé quelques secondes, réalisant que c’était la première fois que Kagami l’appelait par son prénom, puis voyant ce dernier lever un sourcil interrogateur, il retourna immédiatement à ce qu’il faisait, c’est-à-dire enfourner un CD dans sa tour.
De nouveau il farfouilla sous la table, pour ressortir avec deux manettes de jeux.
Kagami leva une main.

- Je vous préviens, je n’ai jamais touché à ça de ma vie.
- Il faut un jour pour commencer.
- Oui, mais non, vraiment, ça ne me correspond pas vraiment.
- Juste UNE partie. UNE. Pour me faire plaisir. Je vous garantis que ça ira mieux après.

En esquissant un nouveau soupir qu’il retint, Kagami attrapa une manette alors que l’intro du jeu défilait sur l’écran.
Alex navigua dans les menus comme s’il avait fait ça toute sa vie /enfin c’est normal vu qu’il avait vraiment fait ça toute sa vie/ et arrivèrent à l’écran deux personnages qui se faisaient face sur un ring.

- Il n’y a rien de mieux pour se défouler qu’un bon jeu de combat. J’peux vous servir de punching-ball sans trop en souffrir, comme ça.

Kagami sourit à la remarque puis regarda l’étrange chose qu’il avait entre les mains d’un air piteux.

- Qu’est-ce que je suis censé faire ?
- La manette-là sert à déplacer le personnage.

Alex joignit l’exemple à la parole en faisant faire un saut arrière au personnage de gauche.

- Les boutons à donner des coups. C’est un jeu en 2D, d’habitude c’est plus facile pour les grands débutants.
- Et je suppose que le but est de mettre le personnage de son adversaire KO.
- Vous apprenez vite. Je serai gentil au départ. Allez-y…

Kagami ne se fit pas prier et bougea maladroitement la manette…
… cinq minutes plus tard il était entrain d’insulter l’ordinateur et de pestiférer comme un malade.
… un quart d’heure plus tard il demandait à Alex comment ça se faisait que son personnage fasse une espèce de triple salto en l’air qui avait mis son adversaire au tapis.
… une heure et demie plus tard il se rendit compte qu’il jouait depuis une heure et demie et se leva précipitamment.

- Vous auriez pu me dire que j’étais là depuis si longtemps !
- Vous ne m’aviez pas dit que vous deviez partir, chef…
- C’est l’anniversaire de deux de mes cousins, il faut que j’y aille.

Ce fut au tour d’Alex de pousser un soupir.

- Merci, Howell-san, je vous revaudrai ça.

Il passa la porte et Alex reprit son fauteuil, passant paresseusement les mains derrière la tête en fixant la porte… où la tête de Kagami reparut pour lancer :

- Et je viendrai prendre ma revanche, aussi.

Alex fit un grand sourire.

- Quand vous voulez.

3e partie.

Dans un sombre bureau du bâtiment de Mikage International, quelqu’un est entrain de s’arracher les cheveux alors que la nuit est tombée depuis bien longtemps au-dehors…
Bon, vu combien il en a et combien ils sont beaux, on va dire que ce n’est pas encore traumatisant, mais bon, ça doit pas être très agréable.
Enfin donc, tout le monde aura compris qu’Alexander était entrain de se prendre la tête devant un écran (pour pas changer) dans le noir (pour rien arranger).
Il entendit sa porte s’ouvrir et la lumière du couloir s’insinua dans son bureau.

- Encore là, Alex ?
- Chef ! euh, oui, j’aurais aimé finir ça avant de partir.

Kagami s’approcha de l’écran et regarda sur quoi travaillait Alex.

- Tu m’as dit hier soir que tu ne pensais pas pouvoir trouver la séquence manquante sans quelques échantillons de plus.
- Je suis sûr que je peux y arriver. C’est juste comme un puzzle en un peu plus compliqué. J’essaye de faire un programme qui trierait les informations à ma place, mais c’est plus compliqué qu’il n’y paraît.
- Enregistre ce que tu es entrain de faire.

Alex regarda son patron d’un air interrogatif mais fit ce qu’il dit.
L’instant d’après Kagami éteignait l’ordinateur et tirait Alex par le bras en-dehors de son bureau.

- Mais, chef…
- Tu es là-dedans depuis au moins 36 heures, alors fais-moi plaisir et va te coucher. Tu ne trouveras rien si tu n’as pas la tête reposée.

Alex soupira, sortit une clef de sa poche et ferma son bureau puis commença à marcher aux côtés de Kagami dans le long couloir silencieux qui séparait son bureau de l’ascenseur.

- Je te dépose ?
- Oh, merci, mais ça ne me prend pas plus de dix minutes à pied, vous savez.
- Tu es capable de t’endormir sur le chemin.

Alex passa une main derrière la tête, prenant un air un peu gêné, mais ne put nier l’observation de Kagami.

- Hm, vous êtes sûr que ça ne vous dérange pas ?
- Absolument pas.
- Alors ce sera avec plaisir.

Alex n’y connaissait absolument rien aux voitures, mais celle dans laquelle l’invitait à monter Kagami était particulièrement magnifique. Maintenant qu’il y repensait, il n’avait jamais vu cette voiture de sport, ni d’ailleurs vu Kagami au volant de quoi que ce soit, vu que son chef avait un chauffeur attitré.
En tout cas il monta avec plaisir dans le siège passager de la décapotable (parce que, oui, en plus c’était une décapotable) pendant que Kagami prenait place au volant.
A peine étaient-ils sortis du parking du bâtiment de la société que la brise chaude de l’été se fit sentir.
L’air était lourd et humide, mais ‘tiède’ par rapport à la journée, même si la climatisation des bureaux faisait un peu oublier la canicule qui régnait au-dehors.
Alex indiqua brièvement à Kagami comment arriver à son domicile puis le silence régna, Alex se laissant bercer par le ronronnement du moteur et les bruits atténués de la ville.

- … ander… Alexander…

Alex ouvrit péniblement un œil, poussa un “hmm” et se retourna, s’enfonçant un peu plus dans le siège.

- Alexander, je n’ai rien contre le fait que tu dormes dans ma voiture, mais quitte à avoir fait le chemin jusqu’ici, autant que tu te couches dans ton lit.

Tout à coup, Alex sembla se réveiller et se tourna à nouveau vers Kagami.

- Chef ? Ah… euh… désolé ^^;;;;;

Kagami sourit en émettant un petit rire alors qu’Alex sortait maladroitement de la voiture, à moitié endormi.
Kagami sourit moins quand il eut à rattraper Alex au vol, alors que ce dernier s’était plus ou moins rendormi alors qu’il sortait ses clefs.
Après un long soupir et avoir un peu mieux placé son bras autour d’Alex, il se saisit des clefs et eut la chance d’ouvrir la porte avec la première qu’il essaya.
Se retrouvant dans un hall face à un ascenseur, il secoua un peu Alex, histoire qu’il lui dise au moins à quel étage il habitait.
Alex sembla se réveiller à moitié, se redressa un peu, dit qu’il habitait au 6B et s’écroula contre la porte de l’ascenseur, qui s’ouvrit deux secondes plus tard, ce qui le condamna à s’effondrer bruyamment, à moitié dans le hall, à moitié dans l’ascenseur.
Kagami poussa un énorme soupir, se demanda ce qu’il faisait là, reprit Alex sous le bras et appuya sur le bouton “6” de l’ascenseur.
Y avait intérêt à ce que l’appartement 6B soit au sixième étage, sinon Alex dormirait dans l’ascenseur. (Oui, non, hein, parce qu’il a beau être généreux, le Kagami, faut pas abuser, non plus…)
Heureusement pour Alexander, le 6B se trouvait bien au sixième, et en face de la cage d’ascenseur, qui plus est.
Kagami posa Alex *qui ronflait presque debout à présent* contre le mur et recommença à chercher pour la bonne clef tout en partant dans un bâillement à en décrocher la mâchoire. Lui aussi était debout depuis un certain temps…
Il eut moins de chance et mit trois clefs pour réussir à ouvrir la porte, mais fut heureux d’enfin mettre les pieds à l’intérieur de l’appartement.
Qui n’était d’ailleurs pas un appartement mais un loft, qui offrait un contraste étonnant.
Sur les côtés, des étagères impeccablement rangées de façon à ce que le plus possible de choses rentrent dedans, illustrant à merveille l’esprit scientifique du maître des lieux.
Au centre, alors qu’il déposait Alex sur le canapé le plus rond et mou qu’il avait jamais vu, Kagami retrouvait le bazar du bureau de son subordonné, des piles de livres, de manga, de jeux, de CD. Devant l’écran plat accroché au mur, un équipement hifi-vidéo impressionnant, juste à côté d’une montagne de consoles, de manettes et de jeux.
Pas un seul ordinateur dans la pièce.
Il vit un escalier. La chambre devait être à l’étage.
Bon, il allait faire une pause, puis ensuite il monterait Alex dans son lit et rentrerait chez lui.
Du coin de l’œil, il entr’aperçut la cuisine, et se rendit compte qu’il avait soif.
La cuisine était aussi contrastée dans son rangement que le reste, les étagères et le frigo impeccablement ordonnés, le reste un peu… euh… éparpillé dans la nature… au moins le nourriture semblait rester dans la cuisine et ne pas trop voyager dans le loft…
Kagami fut étonné de trouver quelques bouteilles d’alcool alors qu’il pensait que pour être le gamin hyperactif qu’il était, Alex devait forcément carburer au sprite ou au coca.
Il s’attrapa un verre, versa un fond de gin, rajouta du jus de pamplemousse et après avoir bu une gorgée, il se redirigea vers le canapé où était Alex.
Qui dormait vraiment comme un bienheureux.
Ou comme un gamin hyperactif après 36 heures d’hyperactivité.
C’est-à-dire qu’il pouvait rêver de pouvoir le réveiller et faire plus de cinq pas sans qu’il se rendorme.
Bon, la pause d’abord, il avait dit.
Il s’assit dans le fauteuil face au canapé où était Alex et saisit le premier bouquin que sa main attrapa.
Un bouquin d’informatique.
Qu’il reposa au bout de trois lignes.
C’était un truc trop spécialisé pour qu’il comprenne quelque chose…
Bon, qu’est-ce qu’il y avait en-dessous…
Un manga.
Oups, un tome 5.
Pas grave, manière il le reposerait dans deux minutes.
Encore un truc pour filles… Alex lisait vraiment tout ce qui lui tombait sous la main…
Après avoir lu quelques pages et avoir trouvé un personnage lui ressemblant physiquement avec une certaine obsession pour l’argent et un qui était le sosie d’Alex et dessinait comme un pied *d’ailleurs est-ce qu’Alex savait dessiner ? tout bon fan d’animé sachant manier un crayon dessine plusieurs heures par jour, non ?*… enfin, bon…
 

- Kagami-san ? Kagami-san ? Chef !

Kagami se réveilla en sursaut, comme à chaque fois que c’était quelqu’un plutôt que son réveil qui le réveillait.

- Alex ?

Il cligna des yeux et ses doigts se cognèrent à ses lunettes quand il voulu se les passer sur les yeux.
Il détestait dormir avec ses lunettes.
Il les enleva et prit son temps pour regarder autour de lui, et même myope comme il était, il reconnut bien vite l’endroit où il se trouvait.

- Je ne savais pas trop combien de temps vous laisser dormir…
- Quelle heure il est ?
- Neuf heures et quart.

Kagami se leva, remit précipitamment ses lunettes et se dirigea vers la porte.
Alex s’interposa et secoua son doigt d’un air contrarié.

- Vous n’êtes pas attendu au bureau avant onze heures. J’ai eu votre secrétaire, elle a pu déplacé vos rendez-vous.

Kagami regarda Alex d’un air à la fois interrogatif et dubitatif.

- Et venez manger quelque chose, c’est très mauvais de ne pas petit déjeuner, vous savez.

Tout en disant ça, Alex se dirigeait vers la cuisine d’où venait une odeur attrayante.
N’ayant rien de mieux à faire, Kagami suivit Alex et s’assit au premier tabouret qu’il trouva dans la cuisine.

- Vous prenez quoi ?
- Café.

Un grand sourire aux lèvres, Alex s’affairait dans sa cuisine sous les yeux de Kagami qui passèrent du mal réveillés au qu’est-ce-que-je-fais-là au il-pourrait-apprendre-à-siffler-juste… (vi, on peut voir tout ça dans un regard)

- Et pour manger ? Pancakes ? Cornflakes ? Muffins ? Toast ? Eggs & Bacon ?

Et joignant le geste à la parole il posait les plats l’un après l’autre sur la table, ainsi qu’une tasse d’un blanc resplendissant remplie à ras bord d’un café bien noir.

- Mangez ce que vous voulez, je prendrai ce qui reste.

Sur ce, Alex fit mine de quitter la cuisine, passant derrière Kagami.

- Vous ne restez pas pour manger ?
- Je vais juste prendre une courte douche.

Kagami se dut de constater que la salle de bains était juste à côté de la cuisine. Alors qu’Alex y entrait, Kagami posa encore une question.

- Vous êtes debout depuis longtemps ?
- Un bon quart d’heure, à peu près.

Kagami regarda sa tasse de café puis, sans relever la tête vu qu’Alex n’était plus dans la pièce, reprit la parole, espérant à moitié qu’à travers la porte Alex ne l’entendrait pas.

- Euh… merci… pour le petit déjeuner…
- C’est moi qui doit vous remercier de m’avoir ramené ! Vous aviez bien raison, je me serai endormi sur le chemin si vous n’aviez pas été là… euh… en fait, même avec vous, je me suis endormi sur le chemin… Excusez-moi encore !

Kagami entendit la douche commencer à couler et voulant se radosser à sa chaise, faillit tomber vu qu'il était sur un tabouret -mais étant un méchant classe et sérieux et non un personnage comique, il ne tomba pas, vous vous en doutez-.
Son esprit vagabonda pendant quelques minutes, puis il attrapa machinalement deux tranches de pain qu’il enfourna dans le grille-pain à portée de main.
Une minute plus tard, il faillit faire une crise cardiaque quand la machine en question les envoya en l’air.
Machinalement, il prit son petit déjeuner comme d’habitude, même si celui-ci manquait singulièrement de son journal quotidien à feuilleter et était un peu trop occidental à son goût. Enfin… il ne pouvait pas reprocher à Alex d’être trop occidental, non plus…
Par contre, il pouvait définitivement lui reprocher sa façon de siffler.
Alex sortit finalement de la salle de bains alors que Kagami piquait du nez vers son café.
Pas assez fort, apparemment…
Ou alors c’était de déjeuner sur un tabouret qui ne lui réussissait pas…
N’étant plus seul dans la pièce il fit l’effort de se redresser (par contre il fallait pas lui demander de sourire) pour constater qu’Alex sortait torse-nu les cheveux lâchés de la salle de bains.
Et il devait avouer que c’était un spectacle plus qu’intéressant.

- Hey ! Vous n’avez rien mangé !

Kagami releva la tête en montrant le bout de toast qu’il tenait encore en main.
Alex poussa un soupir.

- Et dire que je fais les meilleurs pancakes de tout le Japon…

Kagami regarda intensément les plats sur la table, puis se tournant à nouveau vers Alex, dit :

- Je ne sais même pas ce que sont les pancakes là-dedans…

Alex resta interloqué quelques secondes puis éclata de rire.

- Excusez-moi !

Il prit l’assiette où reposait les pancakes et la posa devant Kagami.

- Faites-moi plaisir et goûtez-en au moins un ^____^

Kagami répondit en souriant, ce qui l’étonna lui-même vu qu’il ne pensait pas être d’humeur à sourire aujourd’hui.
Il attrapa un pancake alors qu’Alex prenait apparemment au hasard une des assiettes devant lui et commençait à dévorer ce qui s’y trouvait.
C’était bon, il devait l’avouer.
D’ailleurs le fait qu’il en prenne un deuxième ne passa pas inaperçu aux yeux d’Alex qui lui fit le sourire le plus enchanteur qu’il savait faire.
Après avoir regardé Alex quelques secondes, cligné des yeux deux ou trois fois, Kagami posa ses lunettes sur la table.
Il ne savait pas pourquoi, mais il trouvait ça… dérangeant d’avoir Alex torse-nu entrain de lui faire les yeux doux juste en face.
Le problème était qu’il n’était pas assez myope pour ne plus voir le jeune homme en face de lui une fois ses lunettes enlevées. Bah. Il ferait comm si.
Le petit déjeuner se termina en silence, Kagami le nez dans sa tasse mais parfaitement conscient qu’Alex l’observait.
Finalement, relevant la tête et reprenant ses lunettes en main, il lança :

- Un problème ?

Alex changea de position sur sa chaise tout en répondant.

- Non, non, rien.
- Alors à quoi est du ce grand sourire ?
- Je suis d’un naturel joyeux.
- Pas à ce point.

Alex pouffa de rire.

- Mine de rien je suis content que vous soyez là.

Kagami ne dit rien, esquissa un petit sourire et se leva de table, allant prendre la place d’Alex dans la salle de bains.
Alors que l'eau chaude coulait le long de son torse, Kagami réfléchissait.
A ce qu'il faisait là.
A ce qui trottait dans sa tête.
Il était particulièrement frustré de ne pas arriver à une réponse claire et nette, contrairement à d'habitude.

Quand il sortit de la douche, il vit qu'Alex lui avait préparé des vêtements de rechange. Après avoir longtemps hésité entre remettre les siens (ce qui semblait être le plus correct mais le plus inconfortale vu qu'il avait dormi dedans) et voir s'il rentrait dans ceux d'Alex, Kagami opta pour la seconde solution.
Le pantalon gris était plutôt large, avec une taille réglable. Alex avait du le mettre parce que ça devait être le truc le plus grand qu'il avait.
Effectivement, bien que plus grand qu'Alex de seulement quelques centimères, Kagami n'avait pas la même carrure que le jeune homme et ne serait certainement pas rentré dans tous ses pantalons...
mais pourquoi il pensait à ça ?
Il enfila rapidement le fin pull noir dont le col en V et le manches trop longues le mettaient un peu mal à l'aise... Il n'avait pas l'habitude de s'habiller comme ça.

Sortant de la salle de bains, Kagami posa les yeux sur Alex, qui avait finalement enfilé une chemise et qui était assis sur le comptoir de la cuisine, entrain de lire un manga. Il sauta à terre en voyant son patron arriver.

- Je vais travailler. Je peux vous laisser fermer la porte ?

Kagami émit un petit rire puis se dirigea vers la porte du loft.

- On y va ?
 

4e partie.

Tout en prenant une longue inspiration, Alex appuya sur le bouton "power" de son ordinateur...
Il sentait déjà que le système allait royalement le planter d'avoir été éteint n'importe comment la veille.
Le fait est que son ordi n'était jamais éteint.
Alex avait donc fini par avoir peur de l'éteindre ne serait-ce qu'un instant *et oui, dans l'esprit logique d'Alexander, un redémarrage c'est pas éteindre l'ordi...*.

Hmm... Tout semblait normal...
Alex voulut ouvrir son rapport d'avancement, comme il avait l'habitude de le faire tous les matins, mais bizarrement, le fichier n'était plus trouvable...
D'ailleurs... la moitié des informations n'étaient plus trouvables !!!!!

Oh non, quel imbécile, il n'avait pas reconnecté l'un de ses lecteurs parce qu'il avait foutu en l'air un adaptateur...

/Faites que rien ne soit perdu, faites que rien ne soit perdu./

Tout en priant fermement pour ses données, Alex commença à trifouiller dans son unité centrale, histoire de remettre le lecteur.
Bien sûr, un bouquin avait pris sa place...

Il ne devrait pas faire ce genre de choses, quand même... Un peu de fouillis, ça passe, mais bon, il n'était plus très loin du stade de la nourriture à l'intérieur de l'ordi, et là, il risquait juste de faire sauter les plombs de tout le bâtiment...

Alors qu'il sortait le livre en question, une page se prit dans la mécanique de l'ordinateur et se déchira dans un crissement effroyable aux oreilles d'Alex.

Il avait envie de s'écrouler et de pleurer. Tout s'acharnait sur lui.
Pourtant, la journée avait bien commencé ! Pourquoi n'arrivait-il pas à se remettre au travail...?

A la pensée du début de la journée, Alex sourit, arrachant une page de plus du bouquin alors qu'il ne faisait pas attention...
En fait il aurait du prendre une journée de vacances.
Il aurait séquestré Kagami et...

- Alexander, tu...

Au moins trois pages.
Oups.

- Ah, euh, chef ^^;;;;;;
- Je vois que la remise en route est dure...

Kagami fit une moue étrange, fixant le livre en piteux état qu'Alex essayait encore désespérément de sortir de la place de son lecteur.

- C'est... euh... j'ai... euhh... juste quelques petites problèmes d'ordinateur...

Et tout en disant ça, Alex arrachait une petite dizaine de pages sans faire attention.
Kagami cligna des yeux une ou deux fois, remonta ses lunettes sur son nez.
Il se trouvait déjà bizarre aujourd'hui.
Mais Alex était pire que lui.

- Si je dérange, je peux toujours repasser plus tard.
- Non, non, je vous en prie, restez.

Alex indiqua à Kagami la chaise sur laquelle ce dernier s'asseyait quand il venait visiter le jeune scientifique dans son bureau, et Alex essaya de se reconcentrer sur son problème d'ordinateur/livre.
Ce qui était encore plus dur avec le regard de son patron fixe et impassible sur le moindre de ses gestes.
Arg.
Il devrait faire son boulot plus sérieusement, il devrait faire son boulot plus sérieusement.
Mais il allait y arriver, si, si...
Alex continuait de tirer sur le livre, mais même si celui-ci venait, il laissait plein de jolis bouts de papier à la place de son lecteur...

- Ce serait peut-être plus simple de dévisser la partie dans lequel le livre est pris, non ?

Alex s'arrêta net.
Quel imbécile.

- Chef, parfois je me dis que vous êtes absolument génial.
- Je me le dis tous les jours mais c'est toujours agréable de savoir que d'autres le pensent.

Alors qu'Alex se disait qu'il n'avait jamais entendu son chef faire de l'humour sur sa propre personne, il dénicha un tournevis et commença à libérer les feuilles devenues volantes du livre emprisonné.
Il se sentait particulièrement oppressé par la présence de Kagami, qui pourtant restait de glace dans son coin. Alex faisait encore plus tout de travers, si cela était possible.
Il se prit les pieds dans ses affaires bien quatre fois, dévissa la mauvaise vis, faillit casser un autre lecteur et perdit ses lunettes en essayant de retrouver la 'bonne' vis qu'il avait bien entendu laisser tomber par terre sans faire exprès.
S'il était à la place de Kagami, après ça, il l'aurait foutu à la porte.
Comment peut-on garder un jeune homme aussi incompétent dans son équipe...?

- Alex ?

Le jeune homme releva la tête, levant un sourcil interrogateur.

- Dites-moi ce qui doit être revissé et asseyez-vous quelque part, je vous en prie.
- Mais mais mais...

Kagami fixa Alex deux secondes et poussa un soupir.
Comme le jeune homme ne bougeait pas, il se leva, lui prit le tournevis et la vis des mains et lui indiqua la chaise dont il venait de se lever.

- Allez, dites-moi ce que je visse et où, qu'on puisse partir de ce bureau.

Partir de ce bureau ?
Mais... il était censé travailler !!

- Mais... je... chef...
- Comme tu le dis si bien, Alex je suis ton chef, alors tu vas me dire où je visse ça et me faire plaisir.

Alex avala sa salive bruyamment puis indiqua d'une petite voix l'adaptateur à brancher.
En quelques secondes, Kagami finit le travail si difficilement commencé par Alex, puis reposa le tournevis.

- Bon, maintenant, debout.

N'osant plus désobéir à son chef, Alex se leva instantanément, sans dire un mot.
Voyant que son subordonné était mal à l'aise, Kagami esquissa un sourire.

- Je ne vais rien te faire, rassures-toi. J'étais juste venu voir si tu t'accomoderais de ma présence pour un repas de plus.

La question mit bien une bonne minute à atteindre le cerveau d'Alex.
Pensant qu'il doutait pendant ce laps de temps, Kagami renchérit.

- Je paye, hein. Puis je te laisse choisir où, si tu veux. Enfin, essaye de pas prendre le pire non plus.
- Je... mais... euh... chef...
- Pour te remercier de ce matin. Je te rends la pareille. Par contre je ne cuisinerai pas, je te préviens.
- Euh... mais... euh... ce n'est vraiment pas la peine, vous savez.

Kagami s'approcha d'Alex avec un sourire aux lèvres.

- Si, parce que c'était délicieux.

Alex se sentit rougir bêtement.
Il se rua vers la porte, l'ouvrit, et fit signe à Kagami de passer devant, ce que ce dernier fit.
Tout en refermant son bureau à clef (et il avait du mal tellement il tremblait), Alex réentama la conversation.

- On va où ?
- Une idée ?
- Pas vraiment, non. Je vais rarement au restaurant. Vous savez, la cantine ici est délicieuse.
- Oui, je sais, j'y mange tous les jours.

Alex se sentit un peu stupide.
Il était bizarrement beaucoup plus mal à l'aise que ce matin et ne savait pas trop quoi faire.
Finalement, c'est Kagami qui reprit la parole.

- Ca ferait pas très remerciement de te proposer de manger ici, non ? Ou alors...

Kagami parut réfléchir quelques secondes.

- Tu me laisse le choix ?
- Oui... faites comme vous voulez.
- Hmmm... bon... alors je sais.

Et sur ce, Kagami et Alex franchirent la porte de l'ascenseur.
Ce n'est que quand celui-ci se mit en marche qu'Alex se rendit compte que le bouton pressé n'était pas celui du rez-de-chaussée mais d'un étage supérieur.
D'un étage sacrément supérieur, d'ailleurs, vu que c'était l'avant-dernier du building.
Apparemment il n'était pas au bout de ses surprises...
 

5e partie.

- Je ne pensais pas qu'un des étages de ce bâtiment était aménagé comme ça !!!!

Kagami émit un petit rire.

- Peu de personnes le savent, en fait, puisque peu de personnes y ont accès.

Alex regarda encore autour de lui, incrédule.

- Pourquoi il n'y a pas une seule cloison ?
- Ce n'était pas mon idée. C'est un peu désagréable au début, mais on s'y fait.

Alex et Kagami étaient dans ce qu'on pourrait appeler une "pièce", mais aux dimensions tellement grandes qu'Alex était plus qu'impressionné. Elle devait bien faire plus des deux tiers de l'étage !! Elle était meublée de façon assez usuelle... enfin... tout s'y cotoyait.
A portée de vue, Alex voyait beaucoup de canapés, de fauteuils, de tables, mais aussi des lits, des bars, des bureaux, enfin, énormément de choses en quantité.

- Je n'aimerais pas habiter ici. Trop grand pour une seule personne et ce serait désagréable d'y vivre à plusieurs.
- Personne ne vit ici, heureusement. Mets-toi à l'aise, je t'en prie, je dois juste règler quelque chose.

Alex scruta les alentours.
En fait il ne savait pas trop où se posait.
Il fit quelques pas.

- Euh, fais attention en allant par là !

Une... piscine ?

- Y a d'autres trucs comme ça ici ?????
- Un mini-golf un peu plus loin. Mais seules les piscines sont dangereuses...
- LES ? Parce qu'en plus y en a plusieurs ??
- Faut bien occuper la place.

Comme si ce qu'il venait de dire était assez logique pour clore la conversation, Kagami se détourna et se dirigea vers un des murs de la pièce.
Après avoir regardé bêtement la piscine qu'il avait devant les yeux, Alex se décida à se mettre plus à l'aise.
Il était un peu gêné d'être là mais après tout il était invité.
Il ôta sa blouse de scientifique qui ne collait pas trop avec l'endroit et s'assit dans un grand canapé de velours sombre et agréablement moelleux.
Il enleva ses lunettes. Comme sa blouse, il n'en avait pas besoin lorsqu'il ne travaillait pas.

Au bout de quelques minutes, Kagami le rejoignit et s'assit dans un fauteuil qui faisait face au canapé dans lequel Alex avait choisi de se poser.
Imitant le scientifique, Kagami ôta sa veste, mais garda ses lunettes -lui en avait plus ou moins besoin pour voir les choses.

Un silence s'installa.
Alex regardait partout autour de lui, ne sachant pas quoi dire ni quoi faire.
Il avait rarement était autant intimidé...
Pourtant... il côtoyait Kagami tous les jours depuis un certain temps maintenant... alors pourquoi cette gêne ?
Alex n'arrivait pas vraiment à le savoir...
Il devait juste être fatigué.
Il se força à se détendre un minimum.

- Euh... sinon... pourquoi m'avoir amené ici ?

Alex regretta tout de suite sa question.
Pourquoi avait-il dit ça ?

Kagami fit un petit sourire.

- Pour manger. Tu as la mémoire courte.
- Oh.. il y a...

Alex fut interrompu par un bruit qu'il eut du mal à localiser.
Il finit par distinguer une jeune femme à une table un peu plus loin.

- Qui.. qui est-ce ?
- Elle dresse la table pour notre repas.

Alex hocha pensivement de la tête.
Il n'avait pas imaginé ce déjeuner comme ça.

- Tu es sûr que ça va ?

Alex faillit faire une crise cardiaque en voyant que Kagami s'était assis sur le même canapé que lui. Il ne l'avait même pas vu se lever, en fait.
Le scientifique bredouilla quelques paroles incompréhensibles.

- C'est ma présence... qui te met dans cet état ?

Kagami avait dit ça toujours avec le même sourire énigmatique qui ne l'avait pas quitté depuis qu'ils étaient partis du bureau d'Alex.
Ce dernier respira un grand coup, puis regarda son chef dans les yeux.

- Je ne sais pas. Vous avez raison, je ne dois pas aller très bien...

Alex fit un petit sourire.

- Il me faudrait des vacances...

Kagami ricana.

- Oh, comme c'est bien introduit. Non. Enfin... pas tout de suite, j'ai vraiment besoin de toi sur le projet en ce moment.
- Je sais... Je ne quémandais pas des vacances, patron...
- Tant mieux. Mais c'est vrai que tu devrais te reposer. Je te laisse ton après-midi. Allez, viens, passons à table...

Alex obéit et suivit Kagami jusqu'à la table qui avait était choisie pour leur repas.
Elle était dressée de façon harmonieuse, mélangeant habilement le fait que le meuble était d'origine occidentale et que tout ce qui était posé dessus très clairement japonais... tout comme le repas qui leur fut servi à peine quelques instants après qu'ils se soient assis.

Au final, Alex réusit à se détendre et à passer un moment agréable, discutant surtout génétique avec Kagami -après tout, leur travail était une des seules choses qu'ils avaient en commun... et pourtant... aucun des deux ne semblaient se lasser de la présence de l'autre.

Ils retournèrent dans des canapés parmi tant d'autres pour le café, que Kagami accompagna de la lecture des rapports d'avancement du projet.
Alex préféra donc rester silencieux pour ne pas déranger son supérieur, et ses yeux recommencèrent à vagabonder dans cette pièce qui ne cessait de l'étonner.

____________________

- La belle au bois dormant se réveille ?

Alex ouvrit péniblement le yeux, ne sachant pas trop où il était.

- Chef ?

Alaex se redressa quand il distingua Kagami, assis à un bureau quelques mètres à côté du... du 'lit' où il se trouvait.
Mais qu'est-ce qu'il faisait sur un lit ?
Regardant rapidement autour de lui, il remaraqué qu'il était toujours dansla même pièce du bâtiment de Mikage international.

- Je......?
- Tu t'es endormi pendant qu'on prenait le café.
- Oh... désolé...

Alex passa une main derrière sa tête et fit une mine contrite.
Il remarqua ses lunettes, pliées et déposées sur la table de nuit la plus proche et les remit sur le nez.

- Je vais finir par me vexer si tu t'endors si fréquemment en ma présence.

Alex rougit sans trop savoir quoi dire.

- Ex... excusez-moi, encore, chef. Ce n'était vraiment pas voulu et... enfin...
- Je te taquinais, Alex.

Kagami se leva, offrit rapidement un regard au jeune scientifique puis lui tourna le dos, marchant vers une des portes.

- Où vous allez ?
- Dans mon bureau, j'y travaille mieux. Pourquoi ?
- Oh, euh... pour rien.

Alex finit par se lever en poussant un soupir.
Il n'avait pas encore les idées très claires, mais quelque chose lui disait qu'il n'avait pas envie de voir Kagami partir.

- Alors, qu'est-ce que tu vas faire de ton après-midi de libre ?

Alex fut étonné de la question et resta une seconde sans répondre.
Kagami se retoura.

- Hanter une salle d'arcade ?
- Euh... je ne sais pas encore.
- Un conseil ?
- Oui, pourquoi pas...
- Il y a un gymnase dans ce building. Ca te fera du bien.
- Oh, je... je ne suis pas très sportif, vous savez...

Kagami émit un petit rire.

- Pourquoi vous riez ?
- Ca me rappelle la fois... la fois où tu m'as forcé à jouer à un jeu vidéo avec toi. J'ai l'impression de faire comme toi.

Alex sourit à la remarque.
C'était un bon souvenir.

- Allez, viens. Je t'avais promis de te rendre la pareille. C'est le moment, apparement.

Et sur ces paroles, Kagami quitta la pièce, suivi par un Alex plus ou moins étonné que Kagami se souvienne si bien de ce moment.
 

6e partie.

- Du squach ? Mais comment on joue à ça ??
- Deux joueurs, deux raquettes, une balle, des murs. Après on tape.
- Mais mais mais... je n'ai jamais essayé, je ne sais pas si j'en suis capable !

Kagami profita du fait qu'ils étaient arrivés à l'ascenseur pour s'arrêter et se tourna vers son interlocuteur.

- Juste une partie. Pour me faire plaisir.

Alex s'arrêta à son tour.

- Après tout... je vous la dois... Mais ça n'empêche pas que je n'ai pas d'affaires de sport sur moi...
- Ils en auront à vous prêter au gymnase, ne vous inquiétez pas.

Les deux montèrent dans l'ascenseur et Kagami pressa sur le bouton qui les amena à l'étage où se trouvait le gymnase de la société.
la Mikage International choyait ses employés, mettant à leur disposition gymnase, bibliothèque et même piscine.
De quoi se relaxer quand il était nécessaire.
Alex se plaignait juste de la non-présence d'une salle d'arcade et du peu de manga dans la bibliothèque.

Kagami s'approcha de l'accueil, demandant de quoi habiller Alex en conséquence, et si l'unique terrain de squach était libre.
On accéda bien rapidement à ses demandes et Kagami et Alex se dirigèrent vers les vestiaires.

Alex fut surpris de leurs tailles -il n'avait bien sûr jamais mis les pieds dans une salle de 'sport' depuis le lycée- et demanda timidement quel casier il pouvait prendre.

- N'importe lequel sans nom dessus.

Alex se dirigea vers un coin de la pièce, et ouvrit le premier casier vide de nom qu'il trouva.
Vide, propre, ça devrait aller.
Il se redressa et fut surpris de se cogner à Kagami.

- Chef ?
- Tu as choisi le casier juste en-dessous du mien.

Alex tourna ses yeux vers le casier en question.
Effectivement, il y avait gravé Mikage Kagami sur une plaque blanche glissée à l'endroit prévu pour.

- Oh, je... je n'ai pas fait exprès...
- Je m'en doute.

Alex n'osait plus bouger, plus ou moins coincé entre les casiers et Kagami.
Son coeur battait anormalement vite et il ne savait pas ce qu'il devait faire, ni pourquoi il était bizarrement mal à l'aise.
Kagami quant à lui avait trouvé drôle de surprendre Alex en s'approchant de son casier.
Quand il se rendit compte qu'Alex était... gêné aussi bien de son choix de casier que de sa présence juste à côté de lui, Kagami se dit qu'il devrait bouger. Mais il n'en avait pas envie.

Tout à coup, Alex se retourna, tournant son visage vers celui de Kagami.

- Chef, je...

Alex déglutit avec difficulté, le regard de Kagami l'intimidant plus qu'autre chose.
Quavait-il voulu dire à l'instant ? Il ne s'en souvenait déjà plus. Il se perdait juste dans le regard profond et impénétrable de Kagami, incapable d'en détourner ses yeux.

Sans trop savoir pourquoi, Kagami plaça la main qu'il avait levée pour ouvrir son casier sur l'épaule du jeune scientifique, caressant ses cheveux presqu'imperceptiblement au passage.
Peu à peu, son visage se baissa vers celui d'Alex, qui ferma les yeux quand il sentit le souffle chaud de Kagami sur son visage.

Leurs lèvres s'effleurèrent un instant et Alex frissonna à ce contact.
Le scientifique se rapprocha de Kagami, levant une main pour la poser sur le torse de son chef.
Doucement, sa bouche s'écarta de celle de Kagami, son visage se penchant sur le côté pour laisser une meilleure approche pouvant approfondir le contact de leurs lèvres au prochain baiser...
... qui n'eut jamais lieu.

Kagami s'écarta soudainement d'Alex, remontant ses lunettes sur son nez.
Alex resta interloqué quelques secondes, enregistrant ce qui venait de se passer.
Ils s'étaient embrassés.
Kagami et lui.
Ka-ga-mi et lui.
Ses joues s'empourprèrent.
Il avait aimé la sensation.
Et il aurait bien recommencé, mais... Kagami ne semblait pas du même avis.

- Excuse-moi. Je ne voulais pas.

Alex sentit son coeur se déchirer.
Pourquoi avait-il si mal ?
Pourquoi se sentait-il si déçu ?
Alex baissa les yeux sans vraiment le vouloir.

- Je... comprends.

Non, il ne comprenait pas.
Mais ça semblait être la chose à dire à ce moment précis.

- Alex... Je... Enfin, si tu voulais partir et passer l'après-midi seul, je comprendrais.

C'est ce qu'il voulait ?
Qu'il parte ?
Le coeur d'Alex se serra encore un peu plus.
Il ne savait pas pourquoi tout celà l'affectait autant.

- Vous m'avez promis une partie de squach.

Kagami émit un "hmmm" pensif puis chercha le regard d'Alex, qui préférait fixer le sol à ses pieds.

- Je... je sors le temps que tu te changes. On se retrouve après.

Alex entendit les pas de Kagami puis la porte des vestiaires.
Il était seul.
Il se sentait mal.

Il s'appuya à la porte du casier qu'il avait choisi.
Il maudit son choix.
Il maudit le casier.
Il maudit les vestiaires.
Il se maudit lui-même et finit par maudire Kagami.

Il espérait se réveiller et découvrir que cette scène n'avait été qu'un rêve étrange.
Mais le souvenir des lèvres de Kagami sur les siennes était encore trop présent, trop réél pour être ignoré.
Inconsciemment, les doigts d'Alex vinrent toucher ses lèvres.

Il ne savait pas qu'à l'extérieur des vestiaires, Kagami mimiquait le geste.
 

7e partie.

Il se comportait comme un gosse.
Vraiment.
Sur tous les points.

Sur une impulsion qui sortait d'il ne savait où, il avait embrassé Alex.
Il aurait continué si sa raison ne s'était pas réveillée à temps.
Il s'en voulait.
Et surtout, il ne savait pas comment réagir face à la situation, quelque chose qu'il détestait cordialement et qui arrivait de plus en plus quand il se retrouvait aux côtés d'Alex.

Kagami poussa un soupir.

Et sortir des vestiaires pour laisser Alex se changer seul ?
Il agissait vraiment n'importe comment.
En fait, il se sentait bizarrement déboussolé. Que devrait-il dire au scientifique après coup ? Comment se comporter ? Comme si rien ne s'était passé ? Ou bien... mettre les choses au clair ?
Ca paraissait la solution la plus intelligente mais Kagami ne voulait pas l'affronter.
Il ne voulait pas en parler.
Il voulait que ça ne ce soit jamais passé.
Il voulait n'avoir jamais rencontré Alex.

Non...
C'était faux.
Il... appréciait le jeune homme.
Aimait être en sa compagnie.
Avait ressenti plus que de l'attirance pour lui quand leurs lèvres s'étaient brièvement touchées.

Il ne devait pas penser à ça.
Il ne devait pas penser à ça.

Penser...
Et que pensait Alex à ce moment précis ?
Kagami réfléchit à la réaction du jeune homme.
Modérée.
Timide.
Il n'avait pas semblé être répugné par l'idée que Kagami l'embrasse.
Mais n'avait pas non plus semblé attristé qu'il s'arrête.
Tout aurait peut-être été plus simple si Alex avait montré ce qu'il voulait vraiment.

Kagami se reprocha tout de suite de reporter la faute sur le scientifique.
Alex n'avait rien fait. Et il devait en souffrir autant que lui...
Enfin, tout du moins être destabilisé.

Cette partie de squatch était-elle vraiment une bonne idée après ce qui venait de se passer ?

- Euh... chef ?

Kagami se tourna en entendant la voix d'Alex derrière lui.
Le jeune homme s'était changé, et n'était habillé que d'un short et d'un t-shirt un peu trop large. Ses cheveux étaient accrochés différemment, de façon à ce que sa vision ne soit pas gênée quels que soient ses mouvements.
Kagami prit une brève inspiration.

- Le terrain est dans le couloir à droite. Je vais me changer.

Alex se contenta de hocher de la tête, sans vraiment oser poser un regard sur son supérieur qui entrait à nouveau dans les vestiaires.
Il commençait à se demander si insister pour cette partie de squach était une bonne idée...
Est-ce que Kagami était... fâché ?

Il aurait aimé savoir ce qui se passait derrière le regard impénétrable de son supérieur.
Il voulait régler cette affaire.
Mais... il n'oserait jamais en parler. Il ne voulait plus que Kagami soit aussi... froid avec lui comme juste après... juste après...
Alex poussa un soupir.
Pourquoi tout semblait si compliqué tout à coup ?

Il finit par se décider à bouger et emprunta le couloir, se retrouvant devant un grand mur transparent.
Le terrain de squach était une pièce plus ou moins cubique, assez haute, sans filet.
Des traits au sol, sur le mur. Pas grand chose de plus.
Il s'assit sur le banc derrière le mur transparent, contemplant le terrain d'un regard vide.

Les souvenirs qu'il avait d'un quelconque terrain de sport étaient mauvais.
Il n'était pas sportif.
Il était maladroit.
Il ne voulait pas se montrer sous un de ses plus mauvais jours à Kagami.

Alex ferma les yeux.
Il essaya de se convaincre que tout allait bien se passer mais il en était totalement incapable.

- Alex ? Tu es prêt ?

Le scientifique sursauta à la voix de son chef et s'empressa de se lever.
Kagami s'était changé assez vite.
La première chose qu'Alex remarqua à son propos était qu'il ne portait pas les mêmes lunettes.
La deuxième fut que Kagami était bien plus musclé qu'il ne l'aurait cru.
Il reporta tout de suite son attention ailleurs.
Ce n'était pas le moment de penser au corps de Kagami.

Il hocha de la tête puis suivit Kagami sur le terrain.

- Bon, je vais t'expliquer brièvement les règles puis tu comprendras mieux pendant qu'on s'échauffera. ... Alex ?
- Hmm ?
- Ca t'ennuierait de me regarder ? C'est difficile d'expliquer quelque chose à quelqu'un qui fixe ses baskets...
- Ah, euh, désolé !!

Alex releva précipitemment le regard vers celui de Kagami et rougit dans l'instant.
Kagami resta plus ou moins impassible, mais un petit sourire vint se former à la commissure de ses lèvres.
Il lança une des deux raquettes qu'il tenait en main à Alex qui l'attrapa maladroitement.
Les yeux d'Alex remontèrent doucement vers ceux de Kagami après s'être attachés à la raquette et il lui rendit son sourire.

Ils allaient passer cette après-midi comme ils avaient prévu de le faire.
Et ce n'était pas un "événement imprévu" qui allait les en empêcher.
 

8e partie.

Alex remonta ses lunettes sur son nez et essaya de se concentrer une nouvelle fois sur son écran.
L'anomalie de ce gêne ne devait pas être si difficile à décoder !
Il poussa un long soupir.
Ca faisait combien de temps qu'il bossait dessus ?
Trois heures ? Quatre heures ?
Il jeta un coup d'oeil vers le coin de son écran, constatant l'heure.

- Noooooooooooon !! Je suis en retard !!!!!

Il se leva précipitemment et sortit en trombe de son bureau.

______________________________

- Excusez-moi, excusez-moi, excusez-moi !!!!!
- Je suis habitué.

Alex était confus. C'est vrai qu'il avait pris la mauvaise habitude d'arriver toujours en retard.

- Je me change et j'arrive !

Il se rua dans les vestiaires et se dirigea vers le casier sur lequel était désormais placé son nom, sortant ses affaires de sport qu'il regarda d'un air fier.
Il aurait aimé voir la tête de son prof d'éducation physique du lycée s'il savait qu'il pratiquait régulièrement un exercice sportif.
Et en plus...
Il était bon.
Enfin, pas trop mauvais.
Enfin... moins que dans d'autres sports, quoi.
Rien de comparable à Kagami, bien sûr, mais ça ne faisait que...
Alex réfléchit. Ca faisait combien de temps ?
Peut-être six mois, un peu plus même.
Depuis ce jour où...
Enfin, c'était du passé !
Il fallait penser au présent !
Alex finit de nouer un lacet et sortit des vestiaires, rejoignant Kagami qui s'échauffait seul sur le terrain.
Il s'arrêta devant le mur transparent et contempla quelques instants son chef en plein effort physique.
Son coeur se serra un instant puis il se décida à mettre les pieds sur le terrain, un sourire un brin forcé aux lèvres.
Qui ne serait plus forcé d'ici quelques instants.
Il adorait les trop rares moments qu'il passait sur le terrain de squach.

___________________________________

- Alex, tu dors !
- Non, non, je l'ai !

Il arriva juste à temps pour rattraper une balle facile et se fit prendre à contre-pied sur le coup suivant de Kagami.

- Suis un peu !
- Désolé, j'avais la tête ailleurs...
- Comme d'habitude.....
- Chef !

Kagami fit un petit sourire.
Alex fit mine de bouder et attrapa une balle pour servir.
Il allait voir ce qu'il allait voir.

____________________________

Alex avait un grand sourire aux lèvres en regagnant les vestiaires.
Il avait gagné la dernière partie.
Ca lui arrivait siiiii rarement.

- Les muscles de ta bouche vont se fatiguer, si tu continues de sourire bêtement comme ça...
- Pfff, vous n'êtes pas drôle !!

Kagami fit un petit sourire en remontant ses lunettes.
Alex émit un "grumpf" et ouvrit son casier, sortant ses affaires de douche.

- Je vous battrai encore la prochaine fois, et vous verrez bien.
- Je verrai quoi ?
- Vous verrez !!!!

Kagami pouffa de rire.
Il attendit qu'Alex se pousse et récupéra ses affaires dans le casier du dessus, puis les deux hommes se dirigèrent dans des cabines contigues.
Ils avaient pris l'habitude de ne pas se déshabiller à la vue l'un de l'autre vu ce qu'ils avaient commencé la première fois qu'ils avaient intégrés ces vestiaires.
Ils prenaient ensuite une douche séparés, tout en continuant de discuter à travers les cloisons.

- C'était un coup de chance, Alex.
- Non, non, non, admettez votre défaite.
- J'ai perdu, mais je n'étais pas en forme.
- Mauvaise excuse.
- Ce n'est pas une excuse, c'est vrai.
- Je ne savais pas que vous étiez un mauvais perdant...
- ...
- Chef ?
- ...
- Chef, je vous ai vexé ?

Aucune réponse ne venait de l'autre côté de la cloison.

- Kagami, dites quelque chose sinon je vais m'inquiéter ! Bon, je vous aurais prévenu, hein, je viens voir si vous n'avez rien.

Alex était horriblement inquiet.
Kagami n'était jamais resté silencieux si longtemps alors qu'on lui adressait la parole.
Il attrapa sa serviette, la noua autour de la taille et passa dans la douche d'à côté.

Kagami était au sol, inconscient sous le filet d'eau qui continuait de couler de la douche.

- Chef ??

Alex vint s'accroupir auprès de son supérieur après avoir fermé le robinet de la douche.

- Eh oh, vous m'entendez ?

Alex s'inquiéta encore plus quand Kagami ne se réveilla pas après deux claques résonnantes.

_______________________

Kagami ouvrit les yeux pour les refermer presque tout de suite après.
Il était... étrangement fatigué.

Il n'était pas dans son lit, il lui semblait.
Non, très clairement pas.
Il entendit un bruit non loin. Une porte. Quelqu'un qui marchait et s'approchait.
Il fit l'effort d'ouvrir les yeux.
Alex ?

Il essaya de bouger mais quelque chose l'étourdissait et il décolla à peine du lit.

- Chef ? Vous êtes réveillé ? Dieu merci ! Ne bougez pas, je vais chercher un docteur !!!

Il suivit des yeux Alex qui sortait de la pièce.
Il était...
Dans une chambre d'hôpital, apparemment.
Mais pourquoi ?
Il ne se souvenait de rien de particulier.
C'est vrai qu'il s'était senti patriculièrement mal toute la matinée.
Bon, c'est vrai, depuis deux ou trois jours, même.
Mais rien qui justifie un séjour à l'hôpital et une perte subite de mémoire.

Il était fatigué.
Il referma les yeux.

________________________

Il faisait bon dans ce lit.
Mais il avait comme l'impression d'avoir assez dormi.
Il essaya de se tourner mais une vive douleur l'en empêcha.
Il ouvrit les yeux.
La chambre d'hôpital.
Il faisait nuit, mais des lumières à l'extérieur éclairaient un minimum la chambre dans laquelle il se trouvait.
Il poussa un soupir et scruta la pièce.

Alex dormait sur un siège à côté du lit.
Qu'est-ce qu'Alex faisait là ?
Il avait déjà été là la première fois qu'il s'était réveillé.

- ... Alex...

Ce ne fut qu'un petit son qui sortit de sa bouche.
Il se râcla la gorge puis voulut se redresser, ne réussissant qu'à se faire mal.

- Alex. Alex, réveille-toi, je n'ai pas envie de crier.

Le scientifique ouvrit difficilement un oeil.

- Hmmm ?
- Allez, réveille-toi.

Réalisant tout à coup où il était et ce qui se passait, Alex se leva et s'approcha du lit de Kagami.

- Ca va ?
- Qu'est-ce que j'ai ?
- Crise d'appendicite.
- Pas très original.
- Non, mais vous m'avez fait peur. Je vous appelle le médecin de garde ?
- Ce serait gentil.

Alex fit un petit sourire à son supérieur, attrapa sa main et la serra rapidement avant de sortir de la pièce tout en lançant :

- Je suis bien content que vous n'ayez rien de grave.

Kagami fit un petit sourire alors que la porte se refermait.
 
 

9e partie.

On toquait à la porte.

- Entrez.
- Je ne vous dérange pas ?

Alex.

- Non, non, bien sûr.

Alex fit un petit sourire, referma la porte derrière lui et se dirigea vers le lit où Kagami était couché.
Il posa délicatement à terre le sac-à-dos qu'il portait.

- Vous allez bien ?
- Mieux.
- Tant mieux.
- Tu sais, Alex, tu n'es pas obligé de venir aussi souvent.
- Oh. Ca vous ennuie ? Excusez-moi.
- Ca ne m'ennuie pas, Alex. Je m'ennuie toute la journée dans cette chambre sauf quand tu es là, mais je ne voudrais pas qu tu te sentes "obligé" de venir.
- Mais ça me fait plaisir de vous rendre visite !

Kagami répondit par un petit sourire.

- Alors ? Comment se porte le projet en mon absence ?
- Mal. Personne n'arrive à se coordonner, c'est le chaos. Revenez vite.
- Je ferai en sorte.
- Sinon... je vous ai amené des surprises.
- J'ai peur.

Alex émit un soupir boudeur tout en ouvrant son sac-à-dos.

- Je me demande si vous les méritez...

Le scientifique posa une boîte de chocolats à côté de Kagami puis sembla attraper quelque chose de bien plus lourd dans son sac.
Kagami leva un sourcil amusé en ouvrant la boîte de chocolats et en prenant le premier qui lui tombait sous la main.

- D'habitude on amène des fleurs à l'hôpital.
- Je ne sais pas pourquoi, mais je pensais que vous prendriez mieux les chocolats.
- Merci.

Alex fit un petit sourire tout en posant ce qui se révéla être un ordinateur portable sur l'espèce de table qui pouvait à loisir se placer au-dessus du lit de Kagami.

- Tadaaaam !
- Effectivement, c'est une surprise. Chocolat ?

Kagami avait tendu la boîte d'un air impassible vers Alex qui se servit.

- Et qu'est-ce qu'il y a de beau sur cet ordinateur ?
- L'avancement de mes recherches...
- L'avancement ? Alors que tu passes tes journées ici, tu veux me faire croire que tu travailles encore ?
- Je suis plein de ressources.
- On verra bien.

Kagami alluma l'ordinateur.
Sur le bureau figurait quelques icônes qui lui étaient inconnues.

- Et ça ?
- Des jeux ^^;;
- Ca m'occupera.

Alex fit un grand sourire et s'écarta un peu alors que Kagami commençait à faire défiler des tableaux de données.
Il fit quelques remarques sur des chiffres lui paraissant anormaux, sur des hypothèses qui lui semblaient farfelues... la routine.
Finalement, il referma le portable, rangea la boîte de chocolats entamée et Alex pensa qu'il était temps pour lui de partir même s'il n'en avait vraiment pas envie.
Il fit un pas vers son sac à dos mais fut arrêté par une main sur son bras.
Il se retourna, un peu troublé par le geste de Kagami.

Les yeux de ce dernier fixèrent les siens, l'empêchant de détourner son regard.
Alex resta figé un instant, ne sachant plus trop ce qu'il faisait là ni même où il était, ne remarquant plus que la présence de Kagami, son regard plongé dans le sien et sa main chaude qui tenait fermement son bras.
Il prit une brève inspiration, sentant les battements de son coeur s'accélérer erratiquement.

- Merci... d'être venu.

Alex contempla encore quelques secondes les yeux de Kagami, s'enfonçant dans les profondeurs sombres du regard toujours impassible de son supérieur.
Kagami n'était pas le genre de personne se sentant supérieur au point de ne jamais adresser un remerciement, des félicitations ou même une remarque agréable aux personnes qu'il jugeait respectables (qui heureusement pour son image étaient en très très petit nombre)... mais cette phrase... semblait presque déplacée dans la bouche de celui qui était devenu le président de la Mikage International.
C'était aussi bien la façon dont il la disait que son regard qui semblaient différents aux yeux d'Alex.

- Je...

Alex n'arriva pas à articuler une phrase.
Il s'était complètement perdu dans le regard de Kagami, y lisant des choses qu'il pensait rêver. Il ne savait plus où il en était, ne savait plus ce qui allait se passer, mais serait rester là indéfiniment s'il avait pu.
Il déglutit lentement et presque douloureusement, sa gorge devenue subitement sèche sans aucune raison.

Tout à coup, Kagami tira d'un coup sec sur le bras d'Alex et ce dernier se retrouva penché sur le lit de son patron. Les lèvres de Kagami attrapèrent celles du scientifique, goûtant une nouvelle fois leur saveur si particulière et ne les laissant plus s'échapper au bout de quelques instants comme la fois précédente.
Kagami attira Alex à lui et le scientifique posa une main sur l'épaule de son supérieur.
Alex avait succombé tout de suite au baiser de Kagami, fermant les yeux et savourant le moment, ne sachant pas s'il allait se terminer dans l'instant ou de longs moments plus tard.
Il resta docile, attendant que Kagami prenne l'initiative d'approfondir leur baiser, le Japonais écartant les lèvres du scientifique des siennes pour se donner accès à l'intérieur de la bouche d'Alex.
Leur langues se rencontrèrent alors que Kagami passait un bras autour de la taille d'Alex, collant le scientifique contre lui.
Au bout de longs instants durant lesquels aucun des deux ne put penser à autre chose que l'autre, leurs bouches s'écartèrent, ne laissant que peu d'espace entre leurs deux visages.
Alex reprit son souffle au bout d'une minute et rouvrit timidement les yeux, ne sachant pas trop comment appréhender la suite...

- Chef...

Un des doigts de Kagami vint sceller sa bouche avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit.
La bouche de Kagami vint attraper à nouveau celle d'Alex l'instant suivant, jouant avec sa lèvre inférieure, alors qu'une de ses mains courait dans les longs cheveux du scientifique.
Ses lèvres finirent par quitter celles d'Alex et à se promener partout sur le visage de ce dernier puis vinrent ensuite embrasser le cou du scientifique, le visage de Kagami s'enfouissant dans la gorge d'Alex.

- Chef, je...

De nouveau, un doigt de Kagami vint empêcher Alex de continuer sa phrase. Le scientifique arrêta toute protestation et se laissa faire, se laisant glisser dans l'euphorie que faisait naître en lui chacun des mouvements de Kagami.
Après avoir dévoré le cou d'Alex, Kagami fit face au scientifique, plongeant ses yeux dans ceux de ce dernier.
Il ne savait pas trop pourquoi il avait agi ainsi.
Il n'avait pas pu s'en empécher.
Il voulait garder Alex auprès de lui.
C'était sa place.
Une des ses mains entra en contact avec la joue d'Alex et le scientifique ferma les yeux à ce toucher, reposant la tête contre la main de son supérieur.
Kagami sourit à cette vue et après avoir déposé un dernier court baiser sur les lèvres du scientifique, il déserra son étreinte et laissa partir Alex.
Le scientifique rouvrit les yeux, un peu déçu, puis se rappela qu'il était entrain de partir.
Tout à coup, les bruits avoisinants atteignirent à nouveau ses oreilles et il réalisa où il se trouvait.
Il s'écarta un peu de Kagami, sa main restant en contact avec l'épaule de ce dernier et lui fit un dernier regard qui, il espérait, traduisait les émotions qu'il ressentait.
Kagami attrapa la main d'Alex, la porta à ses lèvres, puis la rendit à son propriétaire dans un
sourire.

- Vraiment... merci d'être passé.

Alex resta interloqué deux secondes à cette remarque puis, dans un sourire alors qu'il passait la porte, sa réponse se fit entendre.

- Tout le plaisir fut pour moi.
 

10e partie

Il se tourna vers la porte pour la 32e fois en moins de deux heures.
Puis il chercha sa montre des yeux une nouvelle fois.
19 heures.
Il ne viendrait plus...
Silencieusement, Alex émit un petit soupir.
Il essaya de se dire qu'il y avait sûrement nombre raisons qui interdisaient à Kagami de franchir la porte de son bureau, mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter.
Son chef... n'était plus à l'hôpital quand il était venu le chercher. On lui avait dit qu'il était parti plus tôt.
Encore, ça, c'était compréhensible.
Mais cela faisait maintenant deux jours que Kagami avait repris le travail et il n'était pas venu le voir dans cet intervalle de temps.
Donc Alex se posait des questions.

On pouvait dire qu'ils s'étaient quittés dans de bons termes la dernière fois qu'ils s'étaient vus, et pourtant...
Alex soupira une nouvelle fois, rassembla quelques affaires et quitta son bureau, vu que de toute façon il n'arrivait plus à travailler convenablement.
La porte de l'ascenseur se referma devant ses yeux et il fit une petite course pour la retenir, se glissant juste à temps dans la cabine de l'appareil, un dossier lui échappant au passage.
Et... Kagami était là.

Alex ramassa son dossier rapidement, et serrant ses affaires contre lui, se colla timidement à l'une des cloisons.

- Ah... euh.. bonsoir, chef.
- Bonsoir.

Et c'était tout.
Kagami ne se donna même pas la peine de lui lancer un regard, les portes de l'ascenseur lui semblant apparemment bien plus intéressantes que le scientifique.
Alex aurait tué pour avoir quelque chose à dire. Pour avoir avancé dans ses recherches et pour pouvoir le dire à Kagami.
Mais non, rien.
Les portes se rouvrirent sur le rez-de-chaussée et les deux hommes sortirent côte à côte.
Juste avant qu'ils ne prennent des directions opposées, Kagami prit la parole.

- Au fait, Alex, je vais devoir annuler nos prochains matchs de squach.
- Euh... oui, je comprends.

Et il s'était écarté, laissant à nouveau le scientifique seul et désemparé.

_____________

Alex se retourna sur son canapé, cherchant à attraper sans se lever un manga qu'il n'avait pas déjà lu.
Peine perdue.
Bientôt, il devrait se lever.
Pas tout de suite.
Il mourrait de soif mais il n'avait pas envie de bouger.
Il voulait rester là, ne rien faire, surtout ne pas penser...
Il ferma les yeux.

Le téléphone sonna.
Il avait arrêté d'y répondre il y a plus de cinq jours maintenant. Sans répondeur.
Il ne voulait voir personne, entendre personne.
Juste... être seul.

Une deuxième sonnerie, une troisième... comme si ce maudit téléphone n'allait jamais arrêter de sonner.
Il avait considéré plusieurs fois l'éventualité de le débrancher mais avait préféré sans trop savoir pourquoi le laisser tel qu'il était.

Il se leva en faisant la grimace, passa une main dans ses cheveux épars et alla se servir un verre d'eau qu'il but d'une traite, se resservant tout de suite après.

Il s'était rendu compte de l'évidence.
Peut-être un peu trop tard.
Il s'était avoué qu'il aimait Kagami une fois que celui-ci ne voulait plus de lui.
Il était arrivé à cette conclusion en réalisant qu'il avait le coeur brisé.
Et chaque jour qui passait grossissait son chagrin, sans qu'il ne sache vraiment qu'y faire...

Il savait que rester chez lui n'était pas la solution, mais il s'y sentait déjà bien mieux.
Il devrait peut-être envoyer une lettre de démission ?

On toquait à la porte.
Bah, il ne répondait pas au téléphone, il n'allait quand même pas ouvrir la porte.
Mais la personne à la porte ne s'arrêtait pas. Ne partait pas.
Au bout de longs instants, Alex entendit une voix alors que le bruit du poing contre la porte s'arrêtait.

- Alex, ouvre, je sais que tu es là.

C'était 'sa' voix.

Alex déglutit difficilement, s'arrêtant soudainement de bouger.

- Ouvre.

Sa main fit un mouvement qui le trahit, cherchant à le rejoindre.

- Ouvre. ... S'il te plaît.

Il entendit un soupir.

- Je sais que tu es là, on sent l'odeur de tes pancakes dans le couloir. Ouvre cette porte.

Quelque instants passèrent encore.

- Ouvre cette porte ou je le ferai moi-même.

Il attendait de voir ça.
Alex ferma les yeux une seconde, se demandant ce qu'il devait vraiment faire.
Il ne doutait pas que Kagami arrive à ouvrir sa porte sans trop de difficultés.
Mais...

- Alex.

Il y avait... comme quelque chose de désespéré dans la voix de Kagami.
Quelque chose qui fit rouvrir les yeux à Alex.

- Alex... s'il te plaît. Ouvre.

Alex prit une longue inspiration et se rapprocha de la porte, ne sachant pas à quoi il devait s'attendre, se préparant au pire comme au meilleur.
Il l'entr'ouvrit d'une main un peu tremblante et osa jeter un coup d'oeil vers son visiteur.

Kagami avait l'air... fatigué.
Il ne portait pas ses lunettes, ni sa cravate et était appuyé contre l'encadrure de la porte.

- Bonjour, chef.
- Bonjour... Alexander.
 
 

11e partie.

- Tu vas bien ?

Alex se contenta de hocher de la tête pour acquiescer.
Il avait baissé les yeux et ne se sentait plus vraiment capable d'affronter le regard de Kagami.

- Tant mieux. J'ai essayé d'appeler... plusieurs fois, mais... enfin...

Kagami ferma les yeux une seconde.
Il avait rejoué la scène tant de fois dans sa tête et il n'était plus capable de dire ce qu'il avait à dire maintenant que c'était devenu nécessaire.
Il saisit le menton d'Alex et le releva, cherchant les yeux du scientifique de son regard.

- Alex... c'est... à cause de moi ?

Il vit Alex fermer les yeux et pousser un soupir.
Alors c'était bien ça.

- Je ne voulais pas te faire souffrir. Crois-moi.

Le scientifique releva les yeux alors qu'une des mains de Kagami venait se nicher contre sa joue, chaude et douce, comme le regard que l'homme lui portait.
Alex sentit son coeur fondre.

- Pardon.

Et l'instant d'après Kagami était tout contre lui, ses yeux chocolat tentant d'attraper le regard plus ou moins fuyant d'Alex.

- Pardon.

Doucement, son corps se colla à celui d'Alex alors que sa main libre venait se poser sur la taille du scientifique, dans une caresse légère et sensuelle.

- Pardon.

Son visage s'approcha lentement de celui d'Alex, quelques mèches de ses cheveux un peu plus ébouriffés que d'habitude venant chatouiller le front du jeune Ecossais.

- Pardon.

Ses lèvres se posèrent timidement au coin de celles du scientifique avant que son visage n'aille se ficher contre l'épaule d'Alex.

- Pardon.

Après être resté un instant destabilisé, Alex passa une main autour du corps de Kagami, qui glissa le long de son dos avant de se perdre dans ses cheveux.
Il finit par attraper entre ses mains le visage de celui qu'il aimait, le relevant pour pouvoir le regarder dans les yeux.

Les yeux de Kagami reflétaient exactement ce qu'il venait de dire, comme toute son expression, si différente de celle qu'il arborrait habituellement.
Il ne dégageait plus cette aura de confiance et de puissance qui semblait ne jamais le quitter. Il avait juste l'air déboussolé, un peu perdu dans des émotions qu'il ne comprenait pas bien et horriblement désolé d'avoir fait du mal à Alex.

Leurs lèvres se retrouvèrent sans qu'ils en aient vraiment conscience, un peu timides et hésitantes alors que leurs paupières se fermaient, puis plus voraces et passionnées alors que leurs corps se rapprochaient.

Une des mains de Kagami, possessive, attrapa la taille d'Alex plus fermement pour l'amener tout contre lui alors que l'autre passait dans le cou du scientifique, glissant sous les cheveux et maintenant la tête d'Alex pour pouvoir l'embrasser plus profondément.

Aucun des deux hommes ne voulait que ce moment ne prenne fin, mais au bout de quelques longs instants ils s'écartèrent l'un de l'autre.

Alex s'empêcha de regarder ailleurs, sentant pourtant ses joues s'empourprer.
Il ne savait plus ce qu'il devait penser, ce qu'il pouvait espérer.
Après tout, ce n'est pas comme si les fois précédentes avaient empêché Kagami de le rejeter tout de suite après.

- Chef...?

Kagami semblait lui aussi plongé dans ses pensées, une main ne s'accrochant que distraitement à la taille d'Alex.
Le scientifique s'approcha à nouveau et hasarda une main le long de la joue de son supérieur qui leva enfin les yeux sur lui.

- Alex, est-ce que... est-ce que tu veux ça ? Est-ce que... tu veux de moi ?
- Chef, je...
- Kagami.

Alex fit un petit sourire gêné, heureux d'être autorisé à utiliser le prénom de son chef.

- Kagami-san, je...

Le regard de Kagami lui démontra que le "san" était peut-être de trop.

- Kagami... -je vais y arriver, ne, attendez juste deux secondes-... oui.

Il reposa sa tête sur l'épaule de son supérieur.

- Oui... Mais, et v... enfin, toi ?

Kagami émit un petit rire en entendant Alex hésiter sur des questions de tutoiement tout en le serrant dans ses bras.

- Oui. Je suis désolé de... de tout ce que je t'ai fait subir... de... enfin, je voulais que tu saches que j'étais bien avec toi. Je ne sais pas vraiment où ça nous mène, mais... j'aimerais essayer.
- Vraiment ?

Alex se détendit dans l'étreinte de Kagami et laissa sa tête s'appuyer sur la poitrine de son chef.

- Vraiment.

Kagami marqua une pause puis hasarda une main dans les cheveux d'Alex.

- J'ai tendance à toujours réfléchir avant d'agir. Mais d'habitude, je fais ce qu'il y a de plus intelligent à faire après réflexion. Et cette fois-ci... je n'arrive pas à écouter la voie de la raison... j'ai juste envie d'être avec toi.

Alex ferma les yeux de contentement.

- C'est... exactement ce que j'avais envie d'entendre.
 

Epilogue.

- Pas question.
- S'il te plaîîîîîîît.
- J'ai dit "Pas un film américain et pas un anime." et tout ce que tu me trouves c'est un dessin animé américain, tu me prends pour qui ?
- Mais c'est une production spéciale !! IMax avec son THX écran géant rotatif !!!
- Je n'irai pas voir un Disney avec toi, Alex.

Kagami prit un tas de papiers au hasard sur son bureau et les tassa comme s'ils allaient ensemble pour les poser ensuite un peu plus loin, faisant mine d'avoir du travail.

- Mais ce n'est pas n'importe quel Disney, et puis tu as déjà refusé le dernier film de Doraemon et...
- Alex, j'ai dit non.
- Mais euh...

Kagami poussa un soupir, ferma les yeux une seconde puis se leva et se rapprocha du scientifique.
Il posa un instant ses lèvres sur celles d'Alex puis se retourna vers son bureau.

- C'est un oui ?
- Noooooooooooooon ><
- Alleeeeeeeez...

Kagami se retourna une nouvelle fois vers le scientifique et remonta ses lunettes sur son nez.

- Et j'ai droit à quoi en échange ?
- Euuuh... une après-midi en salle d'arcade à mes frais ?
- Aleeeex.
- Oui, bon, bon... je sais pas, tu voudrais quoi ?

Alex se rapprocha de Kagami, glissant un bras autour du cou de son amant, un petit sourire sur les lèvres. Machinalement, Kagami attrapa la taille du scientifique et donna l'impression de réfléchir intensément.

- Hmmmm... je décide de tout ce qu'on fait après le cinéma et... je veux des pancakes servis au lit demain matin à mon réveil.
- Tu dors chez moi ?
- Sauf si ça pose problème.
- Non, non... et puis c'est toi qui décides... Alors marché conclu ?
- Marché conclu.

Les lèvres d'Alex retrouvèrent celles de Kagami en un instant et les deux hommes se serrèrent un peu plus l'un contre l'autre.

- Merci.
- Tout le plaisir est pour moi.

Alex fit un grand sourire avant d'approcher ses lèvres de l'oreille de Kagami et de lui susurrer quelque chose.

- Je crois que cette soirée va être intéressante.

____________________

- Il y a des enfants dans la salle !
- Il fait noir, on est dans un coin et cette salle est pratiquement vide.
- Mais mais mais mais c'est le moment où elle va...

Alex fut coupé dans son élan par les lèvres de Kagami sur les siennes, dévorantes, affamées.

- Désolé de ne pas me passionner pour le film...

Alex prit un ton suppliant.

- Kagamiiii... ce n'est pas que je n'en ai pas envie mais... on aura tout le temps après et...je voulais voir le film...
- D'accord, d'accord. Promis, je te laisse regarder.

Le scientifique fit un sourire, embrassa rapidement Kagami et se radossa à son siège.
Les lèvres de Kagami se dirigèrent alors vers le cou d'Alex, laissant de petits baisers ça et là.

- Tu m'avais dit que tu me laisserais regarder !
- Mais je ne gêne pas ta vision, là...
- C'est injuste...

Kagami répondit en attrapant un morceau de chair entre ses dents, faisant sortir un petit cri sourd de la bouche d'Alex.

________________

- Kagami ?

L'intéressé se retourna et leva un sourcil interrogateur.
Alex fixa son regard quelques secondes, sourit puis s'accrocha à son bras.

- Non, rien.

Kagami bougea Alex pour le placer face à lui.
C'est à ce moment que la porte de l'ascenseur choisit pour s'ouvrir et il dut reporter son discours pour quand ils auraient intégré l'appartement du scientifique.

- Tu voulais me dire quelque chose, avant...
- Hmmm, moui, mais je ne suis pas sûr que ce soit intelligent.
- Dis toujours, après le film de ce soir, tout me paraîtra intelligent.
- Baka.

Alex s'écroula sur le canapé, entraînant Kagami dans sa chûte puis se blottit contre lui.
Il fixait un des murs de la pièce alors que les doigts de Kagami caressaient doucement ses cheveux, dans un silence quasi-total parfois troublé par les bruits de la rue.

- Kagami, je voulais te dire que... hmmm... je t'aime.

Les doigts s'arrêtèrent un instant avant de reprendre leur caresse.
Au bouts de quelques minutes de silence, Kagami consentit à répondre.

- Tu es sûr ?
- Hmmm... Moui.
- Et ça se base sur quoi ?
- Je dois fournir une explication ?
- Non, c'est juste... que je... enfin, oublie.
- Pffff...

Le silence reprit place.

- Alex ?
- Oui ?
- Tu as le courage d'aller jusqu'à la chambre...?

Alex se déplaça un peu et embrassa Kagami.

- Hmmm... plus tard.

Kagami attrapa Alex, ramenant le corps du scientifique contre lui et l'embrassant à pleine bouche.
Après de longs moments, sa bouche partit explorer d'autres endroits, le reste du visage, le cou, les mains d'Alex, avant de s'aventurer sur la peau de son torse que ses doigts découvraient rapidement.

___________________

Cela faisait maintenant plus d'un quart d'heure qu'il regardait le corps d'Alex dormant, son torse se soulevant régulièrement au rythme de sa respiration, un de ses bras fins passant par-dessus la couverture et sa natte en partie défaite.

C'était contraire à tous ses buts.
Ca ne lui servait à rien.
Mais il aurait été bien incapable de s'en débarasser.

Et, techniquement, tous les hommes avaient leur faiblesse.
Alex était juste... la sienne.

Il passa doucement une main le long du bras du scientifique.
Sa peau était si agréable au toucher, il ne savait pas s'il pourrait s'en passer.
Comme des sourires du jeune homme.

Il ferma les yeux une seconde.

- Je crois que je t'aime aussi.
 
 

FIN *grand soupir*
 
 
 

Un énorme merci à Satsuki et à Nogi sans qui je n'aurais peut-être jamais terminé cette fic et en tout cas très clairement pas dans un cinéma.
Et merci à Caro pour avoir osé m'accompagner voir la Belle et la Bête et m'avoir encouragée dans l'écritation de cette fic ^-^
Et pis merci à tous mes autres lecteurs (et je sais qu'il y en a, arrêtez de vous cacher) et rendez-vous dans une future hypothétique autre fic sur le même couple où qu'ils seront peut-être plus in character ^^;;;