Titre : Too Sexy
Auteur : (Satan Petite) Flore
Disclaimer : K et Sakano appartiennent à Maki Murakami ^-^ Je ne fais que joujou avec eux ^^ *Manière, je crois pas qu'elle soit du style à refuser qu'on colle ses personnages n'importe comment entre eux, ne...*
Avertissement : yaoi ^-^ *est-ce seulement possible d'écrire une fic sur Gravi sans yaoi dedans ?*
Pairing : Ben euh, K x Sakano, si vous aviez pas deviné ^^
Dédicace : Entièrement écrite pour Nogi suite à sa requête et son idée de K faisant un strip-tease devant Sakano en chantant "Too Sexy" *je me demande encore comment j'ai réussi à exploiter ça... je suis géniale...) ^^ A ton tour, Nogiiiiiii !!!
 
 
 

Sans avoir l'air de rien, Sakano jeta un coup d'oeil sur le côté vers celui qui était devenu le manager des Bad Luck.
Comme à peu près tous les jours, le groupe avait un problème.
Comme à peu près à chaque fois, il était du au chanteur.
Heureusement, K réglait ça bien mieux que lui.
Même si parfois, ses méthodes étaient un peu... expéditives...
 

<flash-back>

- K-saaaaaaaaaaan !!!!!!!!!!
- Let me handle this.
- Je vous en prie, reposez cette arme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

<fin du flash-back>
*Ca c'était du flash-back... on voit toute mon expérience de fic Highlander et tout...*

Cétait ainsi que tout avait commencé.
Il avait attrapé le canon de la mitraillette de K et l'avait empêché de tirer dans tout ce qui bougeait -et même dans tout ce qui était immobile.
Ils s'étaient retrouvés l'un en face de l'autre, les yeux dans les yeux.
A ce moment-là, Sakano avait réalisé qu'il se passait quelque chose de bizarre entre eux deux.
Son coeur avait battu à tout rompre et il s'était senti fondre au grand sourire que lui avait fait K.
Il s'était vite repris et avait reserré sa cravate, refaisant face aux Bad Luck qui les regardaient avec attention.
Heureusement, son attitude gênée était plus que commune, et personne n'y fit particulièrement attention... pourtant... Après cet événement, il cru déceler ce petit sourire qui cache quelque chose chez K quand ce dernier le regardait...

Sakano poussa un soupir.
Comme s'il n'avait pas déjà assez de problème comme ça.

- Ca ne va pas, Sakano-san ?

Sakano releva la tête, faisant face à K, et rougit un peu.

- Euh, si, si... il fait un peu chaud... et euh, je me demande s'ils ont bien compris l'heure du rendez-vous.
- Don't wooooorry, ils vont venir.

Le silence s'installa.
Sakano était particulièrement gêné alors que K restait tout à fait naturel, sifflotant en attendant l'arrivée du boys band.
Le moindre bruit faisait sursauter Sakano, et dès que K s'approchait à moins de 3m de lui, il commençait à suer à grosses gouttes.
K commença à fredonner plutôt que de siffler.
Une chanson en anglais que Sakano ne connaissait pas.
Il fallait briser le silence.
Sakano osa élever la voix (pas trop, quand même).

- Qu'est-ce que vous chantez ?

K se retourna vers le Japonais et le toisa des pieds à la tête.
Sakano avala sa salive avec difficulté.

- Toooooooo sexy.
- Je... je... je vous demande pardon.
- Too sexy. C'est une chanson américaine. Je l'ai en tête depuis ce matin. Sorry.

K fit un petit sourire que Sakano jugea comme "mignon" juste avant de se reprendre mentalement.
K-san n'était PAS mignon.
C'était un collègue de travail.
Il  ne devait pas penser à des choses comme ça.

- I'm... too sexy for my love, too sexy for my love...

Sakano eut une tête s'apparentant à o.O quand il commença à faire attention aux paroles...
Il pria pour que Nakano-kun et les autres arrivent vite.

Il faillit s'évanouir quand K commença à ôter sa chemise *de façon particulièrement habile vu qu'il arrivait à garder son holster* tout en fredonnant "I'm too sexy for my shirt".

- K-saaaaaaaaaaaaaaaaaaan o.O !!!!!!!!!! Qu'est-ce que vous faites ?
- Vous avez dit vous-même qu'il faisait trop chaud ici. Je me mets à l'aise. Puis ça va bien avec la chanson....  Too sexy it hurts...

Sakano n'arrivait plus à avaler, plus à respirer, et surtout plus à détourner les yeux du bel Américain.
La raison lui dictait d'espérer être ailleurs, mais son coeur battait tellement fort qu'il aurait vraiment regretté si on lui enlevait ce spectacle maintenant.

K se rapprocha de lui, intrigué, arrêtant de chanter.

- Vous êtes sûr que tout va bien, Sakano-san ?

Il posa sa main sur le front du producteur.

- No fever. Hmmmm... Vous devriez enlever votre veste, il fait vraiment trop chaud ici...

Sakano cru qu'il allait s'évanouir.
D'ailleurs, c'est ce qu'il fit *enfin, presque... il défaillit, quoi.*

K le rattrapa, passant un bras autour de sa taille.

- Sakano-san !!

Il conduisit le jeune homme *voui, je suis sûre que Sakano il a 24 ans à tout casser !!!!* jusqu'à un canapé proche et s'accroupit à côté de lui après avoir défait sa cravate.

- Vous voulez que j'appelle quelqu'un ?

Sakano reprit un peu ses esprits et fixa le visage inquiet de K.

- Non, non, ça va aller.

Le producteur entreprit de se relever, mais K l'en empêcha.

- No, no ! Restez assis !
- K-san...

Sakano était maintenant à moitié levé, plus ou moins dans les bras de K et le regardait dans les yeux, essayant de prendre l'air le plus sérieux qu'il puisse avoir.
Le visage de K forma un petit sourire à cette vue et sa main se fit un chemin jusqu'à la joue de Sakano.
Ce dernier rougit instantanément, se demandant ce que signifiait ce geste.
Il ne mit pas longtemps à le savoir, quand les lèvres de K se posèrent sur les siennes.
Ca ne pouvait pas lui arriver, non, ce n'était pas possible.

- K.. K... K... K-SAN !!!!!!

K fit un pas en arrière, ne lâchant pas Sakano.

- 'xcuse me. J'aurais du rendre mes intentions plus claires.
- Euh.. non, c'était pour vous dire que votre révolver me rentrait dans le ventre.

K émit un petit rire, suivi par Sakano.
Il enleva son holster puis passa avec plus d'assurance ses bras autour de la taille de Sakano.
Doucement, très doucement, il approcha à nouveau sa bouche de celle du producteur qui avait posé une de ses mains sur son torse.
Finalement, c'est Sakano qui mit fin à l'attente et réduisit à zéro la distance qui restait entre leurs lèvres, marquant le début d'un baiser passionné et sauvage.
Au bout de quelques instants, Sakano essaya de reprendre la parole, avec difficulté.

- Hmmm... aaaah...hn.. K...K-san... K-san... On... On ne devrait pas.

L'Américain s'arrêta.

- Pourquoi ?
- Shi.. Shindo-kun et les autres vont bientôt arriver... S'ils nous trouvent comme ça...
- No problem.
- Si il y en a un. Ca ne fait pas très professionnel, vous savez.
- Non, je voulais dire : ils ne viendront pas.
- QUOI ?
- J'ai annulé.
- Mais... mais... mais... Pourquoi vous n'avez rien dit ?

K fit un petit sourire.
Sakano comprit.

- Alors... tout était planifié...?
- Absolutely not. J'ai tout fait au feeling... Je suis tellement doué que je m'impressionne moi-même.

Sakano émit un petit rire étouffé, puis vint poser un court baiser sur les lèvres de K.

- Alors...

K lui ôta ses lunettes.

- ...ça veut dire...

L'Américain commença à s'affairer sur les boutons de la chemise de Sakano après lui avoir ôté sa veste.

- ...que personne ne va nous déranger...?

K leva un sourcil, un sourire sur les lèvres.

- Nobody.

Et dans la seconde qui suivit, la chemise de Sakano se retrouva pas terre alors que les lèvres de K goûtait à son torse.
Les mains de Sakano était dans les cheveux de K et avaient défait sa queue de cheval.
Il poussait de petits gémissements invitant K à continuer.
 

- Sakano-san, on m'a dit que...

La porte s'était ouverte, laissant apparaître Tohma.
Sakano devint rouge comme une pivoine. Il avait oublié qu'il avait précisé à Tohma-san qu'il avait une réunion avec les Bad Luck cette après-midi.

- Sha... sha... sha... shachô ! Je... euh... je... ce n'est pas ce que v... enfin, si, mais...

Sakano ne savait plus où se mettre, et le fait que K le garde dans ses bras, l'empêchant de se rhabiller, le gênait plus qu'autre chose.
Tohma émit un petit rire.

- Je vous laisse. Je ferme à clefs. La prochaine fois, pensez à le faire vous même.

Sakano pensa à s'évanouir quand Tohma quitta la pièce puis se ressaisit voyant le visage de K qui était resté impassible pendant l'intrusion.

- On peut reprendre là où on en était ?
- Hmm, oui, je crois...
- Perfect.